Accès direct au contenu

Rugby

Rugby : «Laporte, Novès et Simon ? Nous avons doté la FFR d’un double turbo !»

Philippe Rougé-Thomas, présent dans la liste de Bernard Laporte et désormais membre du comité directeur de la FFR, s’est confié au sujet de l’avenir du rugby français.

Avec l’élection de Bernard Laporte, la Fédération française de rugby est aux portes d’un grand changement. Il faudra plusieurs années pour voir si cela sera bénéfique, mais le moins que l’on puisse dire c’est que le nouveau président de la FFR a des grands projets. Premier et non des moindres l’abandon du Grand Stade, projet lancé par son prédécesseur, mais aussi l’instauration de contrats fédéraux pour les internationaux, afin de se rapprocher du modèle de l’hémisphère sud.

« Les choses s’arrangent entre Laporte, Simon et Novès »

Pour Philippe Rougé-Thomas, la nomination de Bernard est une grande nouvelle… encore plus grande depuis la confirmation de Guy Novès au poste de sélectionneur du XV de France. « C'était comme un aboutissement après une campagne de quinze mois C'était aussi un soulagement d'y être parvenu. Il y a eu du plaisir à rencontrer en même temps, tous ceux qui ont oeuvré pour ça. Car il y a eu des moments difficiles dans cette campagne » a expliqué à Rugbyrama celui qui siège désormais au Comité directeur de la FFR. « Il n'était pas forcément évident par rapport à Guy Novès de me positionner ainsi aux côtés de Bernard Laporte. Mais finalement, je siège au sein de ce comité directeur et je sais que les choses s'arrangent entre Bernard Laporte, Serge Simon et Guy Novès. Si nous travaillons ensemble et si tout le monde œuvre derrière eux, ça va avancer. Avec ces hommes, nous avons doté la FFR d'un double turbo ».

Articles liés