Accès direct au contenu

Rugby

Rugby : Ce joueur de Boudjellal qui est hanté «du matin au soir» par ses erreurs face au Racing 92

Maxime Mermoz, trois-quart centre du RCT, ne semble pas avoir digéré la défaite face au Racing 92 (19-16).

C’est une image qui résume peut-être toutes les erreurs du RCT face au Racing 92. Après avoir percé le premier rideau défensif des Franciliens, Maxime Mermoz a deux solutions : Une limpide, avec James O’Connor à sa gauche, totalement libre et promis à l’essai. L’autre, beaucoup moins évidente, avec Matt Giteau à sa droite. L’international français choisit finalement l’Australien, au grand damne de son ailier, qui réclamait pourtant le ballon à grands cris.

« J’y pense tous les jours, du matin jusqu’au soir »

Ce n’est pas la seule erreur de Maxime Mermoz, puisqu’il a donné l’avantage au Racing 92 dès le début du match, voyant l’une de ses passes interceptées par le Francilien Juan Imhoff. « Dans une telle situation, il faut rester positif. Il en va pareillement, désormais, même si j’y pense tous les jours, du matin jusqu’au soir en m’endormant. Ça fait vraiment ch… Autant de travail fourni aux entrainements pour faire ça, dès le début du match… » a confié le trois-quart centre du RCT, lors d’une interview accordée à La Provence, avant de revenir sur son mauvais choix avec James O’Connor. « Je me défais d’un Racigman pour donner le ballon à Matt Giteau à l’intérieur, alors que James O’Connor était seul sur l’extérieur et il pouvait aller marquer. C’est encore une occasion laissée de côté. Il y a eu ainsi beaucoup d’amorces intéressantes et de beaux mouvements. Nos avants se sont dépouillés et les trois-quarts ont multiplié les avancées. Mais on n’a pas réussi à finir le travail et c’est dur à avaler, aujourd’hui ». Un Bouclier de Brennus pourrait peut-être apaiser le Français…

Articles liés