Accès direct au contenu

Handball

Handball - Équipe de France : Place au TQO !

Après un stage préparatoire à la maison du handball, le sélectionneur Guillaume Gille a annoncé la liste définitive pour le tournoi de qualification olympique, disputé du 12 au 14 mars à la Sud de France Arena de Montpellier. Sans réelle surprise au sein du groupe, les Bleus devront arracher leur qualification pour les prochains jeux de Tokyo, face à trois nations coriaces.

Les conditions

Les conditions pour rejoindre Tokyo sont simples. Les règles font partie intégrante de la vie de chaque sportif. Que vous jouiez au poker et participiez à différents tournois ou que vous tentiez de vous qualifier pour les Jeux Olympiques, il y a des conditions bien précises à respecter pour pouvoir assurer son objectif. Concernant les handballeurs français, la règle est simple : terminer dans les deux premiers du groupe. 

Dans une compétition réunissant à la fois la Croatie, le Portugal, la Tunisie et bien sûr la France, chacune des équipes devra faire face à un lourd programme avec trois matches en trois jours. Voici en grande partie pourquoi l’IHF, la Fédération Internationale de Handball, autorise des listes de près de 20 joueurs. 

Concernant les Lusitaniens, l’émotion sera particulière, quelques jours seulement après la disparition de leur gardien star dans des conditions tragiques. Pas de doute que l’ensemble de l’équipe portugaise pensera à Quintana et tentera de lui offrir, d’une certaine manière, une qualification aux prochains Jeux Olympiques. 

La liste bleue 

Pas de réelle surprise dans la liste dévoilée par le sélectionneur et son adjoint en poste à Chambéry, Erick Mathé. Pour préparer en seulement quelques jours un tournoi s’annonçant primordial pour la suite des aventures, l’heure était à la continuité et non à la nouveauté. 

Il était intéressant toutefois de noter, la première participation d’Aymeric Minne à une compétition officielle avec l’EDF. Participation mise en suspens puisque le jeune demi-centre du H de Nantes s'est, selon la fédération, légèrement blessé à une cheville lors d’un entraînement le mardi 9 mars. En précaution, le défenseur et arrière du PAUC, Karl Konan, a été rappelé. Le gaillard joueur de 25 ans avait participé au stage élargi de l’équipe le week-end dernier. 

L’état de forme du Nantais sera étudié jour après jour. Presque paradoxal lorsque l’on sait qu’il tient sa présence à la blessure de Romain Lagarde, rentré à Mannheim vers son club des Rhein Neckar Löwen pour sa convalescence. 

Concernant le restant de la liste, aucune surprise majeure. Les spécialistes de la petite balle pégueuse se sont pour certains, arraché quelques cheveux au moment de la présentation de la liste. En effet, il serait malhonnête de ne pas rappeler le manque de forme cruel de certains joueurs lors des dernières sorties en bleu. 
Toujours est-il que des joueurs comme Dipanda ou Gérard auront à cœur de se faire pardonner et de montrer leurs vrais visages. Concernant les cadres de cette équipe, aucun changement. Mahé, Mem ou encore Porte auront un rôle crucial à jouer dans le but d’une qualification pour Tokyo 2021.

La liste complète

Gardiens : Desbonnet, Genty, Gérard.

Champ : Descat, Guigou, Acquevillo, Konan, N’Guessan, Minne, Claire, Mahé, L. Karabatic, Fabregas, Tournat, Dipanda, Remili, Richardson, Mem, Abalo, Porte, Lenne. 

Le programme 
En France, le groupe TF1 a acquis les droits télévisuels de ce tournoi de qualification. Les matches de l’équipe de France seront donc trois soirs de suite, à retrouver sur la chaîne TMC. Le même duo de commentaires présent lors du Mondial 2021 sera reconduit pour conter les rencontres des Bleus. Grégoire Margotton, journaliste vedette du groupe TF1 sera accompagné de Philippe Gardent, ancienne gloire de l’équipe de France et actuel entraîneur du Toulouse handball. 

Vendredi 12 mars :
18h30 : Tunisie - Portugal
21h00 : France - Croatie

Samedi 13 mars :
18h30 : Croatie - Portugal
21h00 : France - Tunisie

Dimanche 14 mars :
18h30 : Croatie - Tunisie
21h00 : France - Portugal

L’équipe de France a donc trois jours et trois rencontres pour chasser les doutes qui l’entourent. En plein tourment après un Mondial en demie-teinte, seule une qualification pour Tokyo est envisageable. Les Bleus doivent y défendre un titre de vice-champions olympiques, acquis en 2016 à Rio.