Accès direct au contenu

Formule 1

Formule 1 : Les confidences de Kimi Räikkönen après sa deuxième place à Budapest !

Interrogé après la course de Budapest, Kimi Räikkönen a assuré ne pas en vouloir à son écurie !

Kimi Räikkönen est donc un aussi bon pilote qu'il est garde du corps. Sous la menace des deux Mercedes et en difficulté avec son volant, Sebastian Vettel a en effet pu compter sur son coéquipier pour le protéger à Budapest et ainsi empocher une victoire fondamentale. Pour le Finlandais, la situation a forcément de quoi être frustrante... Mais de son côté, il semble toutefois ne pas avoir de rancœur !

« Je me suis demandé pourquoi je suis rentré plus tôt et bien sûr, je n’avais aucune idée de ce qui se passait derrière nous... »

« Je me suis demandé pourquoi je suis rentré plus tôt et bien sûr, je n’avais aucune idée de ce qui se passait derrière nous. En fait, Mercedes s’était arrêté avant nous et ensuite Valtteri allait beaucoup plus vite avec ses pneus plus frais. Donc l’équipe m’a demandé de rentrer. J’étais assez rapide dans le tour de rentrée donc je voulais rester en piste mais je dois faire confiance à ce que me dit l’équipe et bien sûr, ils ont une vision plus large de l’ensemble… C’est OK.  Je n’étais pas vraiment trop inquiet. Parce que ma voiture se comportait très bien. Même si j’étais très proche pendant toute la course de Sebastian ma voiture était toujours très bonne, sans problème pour les pneus. Je pouvais le suivre très bien dans les derniers virages. J’ai eu un… deux petits problèmes dans l’avant-dernier virage et ensuite dans le dernier virage, j’ai poussé trop fort. Mais je sentais que j’étais rapide, et j’étais bloqué au milieu [entre Vettel et Hamilton], ce n’est pas idéal. Nous savons à quel point Mercedes peut être parfois rapide en ligne droite. Une fois, il y a eu du trafic, et j’ai un peu temporisé, je pouvais simplement accélérer et refaire l’écart dans les derniers virages. Donc ce ne fut pas une grande inquiétude », a ainsi confié Kimi Räikkönen à Netxgen.

Articles liés