Formule 1
Hamilton revient sur ses critiques contre la FIA

Dimanche dernier, le départ du Grand Prix de Monaco a été retardé en raison des conditions météorologiques. Une pluie battante s’abattait sur la piste et la FIA a décidé de privilégier la sécurité des pilotes en les faisant partir plus tard que prévu. Lewis Hamilton s’était donc exprimé sur cette décision après la course et ses propos ont été considérés comme une critique envers la FIA. Le septuple champion du monde a donc tenu à rectifier le tir.

Les conditions météorologiques n’ont pas été vraiment optimales dimanche dernier pour le Grand Prix de Monaco. Le départ de la course a d’ailleurs été retardé sur décision de la FIA à cause d’une pluie qui pouvait mettre la sécurité des pilotes en danger. Cependant, après la course, Lewis Hamilton - qui a terminé à la huitième place - a tenu des propos qui ont rapidement été considérés comme une critique auprès de la Fédération : « Nous sommes des pilotes de Formule 1 donc la météo n’est pas une raison suffisante pour justifier la décision. » Néanmoins, ce n’était clairement pas l’intention de pilote de Mercedes. De ce fait, le septuple champion du monde a rapidement voulu rectifier le tir.

« S’il vous plaît, ne m’utilisez pas pour créer un récit négatif »

« Donc les médias disent que j’ai critiqué la FIA pour la dernière course mais c’est de la foutaise. Je pense qu’ils ont fait un excellent travail ce week-end. Aurions-nous pu commencer la course au moment où elle devait commencer ? Probablement, mais ils auraient dû l’arrêter peu de temps après. Nous avons couru quand c’était sûr et c’est ce qui est le plus important. S’il vous plaît, ne m’utilisez pas pour créer un récit négatif » a affirmé Lewis Hamilton dans des propos rapportés par Nextgen-Auto. Toutefois, cette opinion n’est pas vraiment partagée par tout le monde.

« Partir derrière la voiture de sécurité est la pire des bêtises »

« Ce que les responsables ont fait à Spa 2021 et maintenant à Monaco sous la pluie trompe les gens. Ils sont censés être les meilleurs pilotes du monde et ils sont là sur la ligne de départ - ils devraient être capables de piloter dans de telles conditions. L’opportunité que Stefan Bellof a utilisée en 1984 sous la pluie à Monaco ne se présente pas très souvent. Partir derrière la voiture de sécurité est la pire des bêtises. La plupart des pilotes veulent faire leurs preuves, notamment à Monaco. Je ne comprends pas du tout cette approche de la direction de course » a confié Hans-Joachim Stuck - ancien pilote de Formule 1 entre 1974 et 1979 - dont les paroles ont été relayées par Nextgen-Auto. Le constat est assez similaire du côté d’Emanuele Pirro, ancien pilote de F1 devenu commissaire pour FIA : « La sécurité est très importante mais nous parlons des meilleurs pilotes du monde au volant de voitures très puissantes. J’aurais laissé la course commencer à l’heure et ne l’aurais interrompue que si les conditions étaient vraiment extrêmes. » Enfin, l’ancien directeur de Mercedes Norbert Haug pense que la FIA devra régler ce problème en interne : « Le spectateur se dit que sa voiture roule sous la pluie mais les meilleurs pilotes et les meilleures voitures au monde ne le peuvent pas ? La Formule 1 serait bien avisée de trouver des moyens d’arrêter cela. Je suis sûr que c’est sur la liste de Ross Brawn (l'actuel directeur technique et sportif du championnat du monde de Formule 1). »

Articles liés