F1 : Max Verstappen dévoile son plus gros problème
Jules Kutos-Bertin
-
Journaliste
Tout petit, je m’étais promis d’avoir un métier en accord avec le football. Très vite, j’ai pris conscience que mes pieds ne suffiraient pas pour m’emmener là où je le voulais alors le journalisme est devenu une évidence.

Champion du monde en titre et large leader du classement des pilotes, Max Verstappen est très bien parti pour conserver sa couronne. Le pilote RedBull a pris 80 points d’avance sur Charles Leclerc, ce qui devrait, sauf rebondissement improbable, lui permettre de rester en tête. Malgré tout, Verstappen se méfie de la gestion des pneus.

Après avoir obtenu son premier sacre de champion du monde au bout du suspense l’année dernière, Max Verstappen vit une saison plus tranquille. Malgré un début timide avec deux abandons en trois courses, le Néerlandais s’est remis dans le droit chemin et RedBull avec. Depuis, Verstappen a rattrapé son retard sur Charles Leclerc et l’a même déposé. A mi-saison, le champion du monde en titre compte 80 points d’avance sur le pilote Ferrari. Une avance plutôt confortable qui devrait, sauf rebondissement de situation, lui permettre de conserver son titre.

Max Verstappen loin devant Charles Leclerc

Même quand il est en position défavorable, Max Verstappen parvient à retourner la situation en sa faveur. En Hongrie, Charles Leclerc, passé premier devant George Russell, avait tout pour remporter ce Grand Prix. Finalement, Ferrari s’est une fois de plus sabordé et Verstappen en a profité. « Je ne pensais pas remporter cette course, j'espérais pouvoir remonter mais les conditions étaient compliquées. On a mis en place une bonne stratégie, on a toujours bien réagi et réalisé de bons arrêts au stand. Malgré mon tête-à-queue, j'ai pu gagner. J'ai un peu souffert avec l'embrayage, sur les changements de rapports. Ça nous a coûté un peu de performance et ça m'a surpris à la sortie de ce virage. Je me suis battu avec plein de pilotes aujourd'hui (dimanche), c'était très plaisant. La course était folle et je suis heureux de l'avoir remportée », expliquait-il après la course dans des propos relayés par L’Equipe.

Le champion du monde en titre reste prudent

Malgré sa large avance, Max Verstappen préfère rester prudent. « Je ne me soucie pas vraiment de l’écart de points. Parce que pour moi, il s’agit d’essayer d’être parfait chaque week-end. Il n’est pas question de commencer à vous détendre une fois que vous avez cet écart. Je veux toujours gagner plus de courses. Et c’est ce que nous allons essayer de faire », lançait-il récemment. A deux semaines du Grand Prix de Belgique, Verstappen a encore une petite frayeur. 

« J’espère que l’année prochaine on pourra faire quelque chose »

Même si tout roule, Max Verstappen reste méfiant quant à la gestion des pneus. « Je pense que la principale limitation est aussi les pneus. Ils ont dû apporter un pneu et ils ne savaient pas vraiment combien d’appui nous aurions, ni quel serait le poids de la voiture. C’était très difficile pour Pirelli d’avoir une idée complète de ce à quoi s’attendre ou de ce qu’ils allaient obtenir. Dès le début, quand nous étions à Bahreïn, nous pouvions sentir que lorsque nous voulions prendre de la vitesse, probablement à cause du poids de la voiture et de la structure du pneu, nous perdions beaucoup de vitesse dans les virages. Ce n’est pas idéal mais c’est pourquoi nous devons travailler autour de ce problème avec la voiture pour essayer de faire en sorte qu’elle tourne un peu mieux, ce qui sur certaines pistes est bien sûr mieux. Et sur certaines pistes est plus une limitation à cause du tracé. J’espère que l’année prochaine on pourra faire quelque chose », assure Verstappen

Articles liés