F1 : Hamilton, Brésil… L’incroyable révélation de George Russell
Hugo Chirossel

Si le début de saison n’a pas été bon, il y a tout de même des motifs de satisfaction pour Mercedes. George Russell a répondu présent pour sa première année aux côtés de Lewis Hamilton, c’est même lui qui a remporté la seule course de son équipe, lors du Grand Prix du Brésil. Un premier succès dans sa carrière en Formule 1 obtenu devant son coéquipier et sur lequel est revenu le pilote âgé de 24 ans.

Une première depuis 10 ans. Avant cette saison, cela faisait 10 années que Mercedes n’avait pas terminé en-dehors des deux premières places au championnat constructeur. L’équipe dirigée par Toto Wolff n’a pas pu concurrencer Red Bull cette année, pire, elle a vu Ferrari revenir en force. On s’est même longtemps demandé si l’écurie allemande allait réussir à remporter au moins une course cette saison. Il aura fallu attendre l’avant-dernier Grand Prix pour que cela se produise, grâce à George Russell.

« Avoir Lewis dans mes rétroviseurs a rendu la situation incroyablement tendue »

Une libération pour Mercedes, mais également pour le pilote âgé de 24 ans, qui a décroché sa première victoire en Formule 1 à Interlagos, malgré la pression mise par Lewis Hamilton. Ce dernier était à l’affût et prêt à profiter de la moindre erreur de son coéquipier. « Avoir Lewis dans mes rétroviseurs, sachant qu’il n’était qu’à 1"3 derrière moi, a rendu la situation incroyablement tendue. J’avais mon ingénieur Riki qui me donnait ces écarts tour après tour, en sachant que je ne pouvais pas faire la moindre erreur car cela lui aurait donné l’opportunité de bondir », a confié George Russell, dans des propos relayés par Nextgen-Auto.

« J’étais très fier »

Il a finalement tenu, avant de s’imposer : « Le moment où j’ai franchi la ligne a été un énorme soulagement. Savoir que nous avons accompli cette victoire en tant qu’équipe, mais aussi pour moi à un niveau personnel, savoir que j’avais géré cette situation et géré cette pression était quelque chose dont j’étais très fier. J’étais très ému parce que c’était l’une des rares courses où personne de ma famille ou ma petite amie n’était présent. Les appeler après la course était vraiment un moment spécial. Le voyage que nous avons fait ensemble et au cours des deux dernières années en Formule 1, mais surtout avec mes parents, quand j’étais plus jeune », a ajouté George Russell.

Articles liés