Formule 1
Le calvaire de Lewis Hamilton... qui pense à la retraite

Cette saison, Lewis Hamilton fait face à un très gros problème avec sa Mercedes. Avec la nouvelle réglementation, les voitures sont beaucoup plus proches du sol et le Britannique souffre du phénomène de marsouinage qui lui provoque plusieurs douleurs. Cela pourrait d’ailleurs le pousser à prendre une terrible décision concernant son avenir en Formule 1 si la situation ne s'arrange pas.

Avec la nouvelle réglementation qui est entrée en vigueur en 2022, les F1 ont été totalement modifiées. Comparé aux modèles de l’an dernier, les monoplaces sont beaucoup plus proches du sol afin de permettre que les voitures puissent se suivre. Mais cette révolution a engendré l’apparition d’un problème pour les différentes écuries. En effet, les pilotes doivent composer avec le phénomène de marsouinage, qui provoque d’importants rebonds de la voiture en ligne droite et à grande vitesse. Si quelques écuries, comme Red Bull ou Ferrari, ont réussi à trouver une solution, Mercedes peine toujours à résoudre ce problème qui entraîne de grosses douleurs à Lewis Hamilton. Les images du Britannique lors du Grand Prix d’Azerbaïdjan - presque plié de douleur pendant et après la course - n’ont pas manqué d’interpeller la FIA qui envisage des solutions pour permettre aux équipes de réduire le marsouinage afin de garantir la sécurité des pilotes. Toutefois, certains s’opposent à cette décision comme Max Verstappen et Charles Leclerc. Lewis Hamilton, lui, estime que la sécurité doit primer avant tout.

« La sécurité est la chose la plus importante »

« C’est toujours intéressant de voir les perspectives et les opinions des gens sous différents angles. Devant vous, c’est une chose, et en coulisses, les gens disent parfois des choses différentes. En fin de compte, la sécurité est la chose la plus importante et il y a au moins un pilote dans chaque équipe qui s’est exprimé à ce sujet. Je ne pense pas que cela va changer grand-chose, mais il y a beaucoup de choses à faire. C’est positif que la FIA travaille, parce que nous avons cette voiture pour les prochaines années. Il ne s’agit donc pas de s’accommoder des rebonds pour les prochaines années, mais de s’en débarrasser complètement, de les réparer, afin que les futurs pilotes, nous tous, n’aient plus de problèmes de dos à l’avenir » a-t-il confié dans des propos rapportés par Nextgen-Auto.

Une retraite envisagée pour Hamilton si le problème n’est pas réglé ?

Le pilote de Mercedes s’est ensuite attardé sur la gravité de ses blessures : « Est-ce que j’aurais pu respecter la limite de 10 secondes d’extraction de la voiture à Bakou avec ma douleur au dos ? Je ne le pense pas. C’était atrocement douloureux à ce moment-là, alors je suis juste reconnaissant d’avoir pu m’en sortir. Je souffre de beaucoup plus de migraines cette année. Mais je n’ai pas vu de spécialiste à ce sujet, donc je ne l’ai pas pris trop au sérieux, j’ai juste pris des antidouleurs. J’espère que je n’aurai pas de commotions cérébrales. » Enfin, Lewis Hamilton a avoué qu’il espérait que ce problème soit réglé d’ici l’année prochaine, auquel cas il pourrait prendre une terrible décision pour son avenir : « Une retraite si les choses ne changent pas ? Eh bien, j’imagine que nous allons régler ça d’ici la fin de l’année prochaine, au moins. J’espère que ce ne sera pas quelque chose qui me dissuadera de continuer à courir. Mais... le temps nous le dira. » À voir maintenant ce que la FIA décidera de faire dans les jours ou les semaines à venir.

Articles liés