F1 : Ferrari et Mercedes se lâchent sur Verstappen
Hugo Chirossel

Sacré champion du monde pour la troisième fois consécutive, Max Verstappen a une nouvelle fois impressionné. Vainqueur de 19 des 22 Grand Prix disputés cette saison, le pilote Red Bull a écrasé la concurrence tout au long de l’année. Pour les patrons de Ferrari et Mercedes, Frédéric Vasseur et Toto Wolff, le Néerlandais a été le seul à être régulier dans ses performances.

Même s’il avait la même monoplace, Sergio Pérez n’a lui aussi pas fait le poids face à Max Verstappen. Le Mexicain, deuxième au classement des pilotes, a terminé la saison avec 290 points de retard sur son coéquipier. S’il s’est imposé lors de 19 des 22 Grand Prix disputés cette saison, Max Verstappen n’a pas été sur le podium seulement une fois, à Singapour. Pour Ferrari et Mercedes, c’est la régularité du triple champion du monde qui a fait la différence, eux qui ont constaté des variations dans les performances de leurs pilotes.

«C’était vrai pour chaque équipe, à l’exception de Max»

« Je pense qu’il est vrai que Carlos était très, très fort après les vacances d’été et Charles volait lors des six ou sept dernières épreuves. Mais dans l’ensemble, je pense que l’évaluation que nous avons eue dans l’équipe était bonne et la dynamique a changé lorsque nous avons débloqué des choses pour Charles au Japon », a déclaré Frédéric Vasseur, dans des propos relayés par Nextgen-Auto. « C’était vrai pour chaque équipe, à l’exception de Max, tout le monde sur la grille a connu des hauts et des bas au cours de la saison. C’est très, très serré donc parfois un dixième de seconde ou un dixième et demi en mieux, parce que vous aimez la piste ou que vous aimez les réglages de la voiture ce jour-là, vous pouvez passer de 10e à 2e ou 3e. »

«Le seul cette année qui a compris comment piloter avec ces pneus est Max»

Même constat du côté de Toto Wolff, qui estime que Max Verstappen a été le seul à comprendre comment bien utiliser ses pneus : « Il est difficile de comprendre que les bons pilotes dans différentes équipes aient ces oscillations de performance. Vous l’avez vu à Abu Dhabi avec Sainz et Leclerc, vous l’avez vu avec George et Lewis, Oscar [Piastri] et Lando [Norris]. Et les plus évidents sont Perez et Verstappen. Perez n’est pas une seconde plus lent que Max. Alors, qu’est-ce que c’est ? Nous l’avons vu osciller dans les deux sens. Donc fondamentalement, je pense que tout dépend de l’adhérence des pneus. Si vous parvenez à placer la voiture dans un endroit idéal, sur une plate-forme stable avec laquelle vous commencez les réglages au début du week-end, vous pouvez alors extraire des performances. Je pense que si ce n’est pas le cas, il n’y a tout simplement pas de performance. Vous tombez littéralement de la falaise. Je n’ai donc aucune explication à cela. Je pense que le seul cette année qui a compris comment piloter avec ces pneus est Max. »

Articles liés