Accès direct au contenu

Petit poucet

Pourquoi Lyon n’a pas le droit à lerreur

Jean-Michel Aulas peut croire au Père Noël. Après sa qualification arrachée au bout du bout du suspense, les Lyonnais ont hérité de la plus « faible » équipe du chapeau 1, l’Apoël Nicosie. Face aux modestes chypriotes, les hommes de Rémi Garde doivent s’imposer.

Nicosie est un peu l’anomalie de ce chapeau 1 de la Ligue des Champions. Dans un groupe homogène (Zénith, Porto, Shakhtar), les Chypriotes se sont qualifiés sur le fil, en comptabilisant, avec neuf points, le plus petit total de tous les premiers de l’exercice 2011-2012.

Pire, selon l’organisme de statistiques Opta, l’Apoël est la formation de Ligue des Champions qui a effectué le moins de tirs lors de la phase de groupes, avec 6,3 tirs en moyenne par match. Enfin, les Lyonnais pourront toujours s’appuyer sur l’exemple parisien, vainqueur lors de l’unique confrontation entre la formation chypriote et un club français, en Coupe des Coupes 1992 (3-0).