Foot - Mercato
Wijnaldum, Lirola… Les 5 pires recrues de la saison en L1
Thibault Morlain

Alors que le marché des transferts a donc ouvert ses portes il y a quelques jours, les clubs peuvent maintenant officiellement se renforcer et tenter d’aller dénicher les meilleures opérations. Toutefois, certaines fois, cela s’avère être des échecs. D’ailleurs, au terme de cette saison de Ligue 1, plusieurs recrues n’ont clairement pas convaincu. 

Le mercato estival a débuté fort avec les transferts d’Aurélien Tchouaméni au Real Madrid, Erling Braut Haaland à Manchester City ou encore Darwin Nunez à Liverpool. En Ligue 1, dans le sens des arrivées, c’est encore calme, mais cela va bouger dans les semaines à venir. Plusieurs transferts sont attendus dans le championnat de France. Et pour les club de l’Hexagone, l’idéal sera de viser juste alors que lors de la saison qui vient de se terminer, certaines opérations ont viré au flop. 

Georginio Wijnaldum (PSG)

Première recrue du PSG l’été dernier, Georginio Wijnaldum avait tout du gros coup réalisé par le club de la capitale. A Paris, il y avait un besoin urgent au milieu de terrain qui avait été donc comblé avec l’arrivée du Néerlandais, qui n’a d’ailleurs rien coûté étant donné qu’il était arrivé au terme de son contrat à Liverpool. Wijnaldum était alors très attendu au PSG, mais au fil des mois, il n’a cessé de décevoir. D’ailleurs, ses apparitions et son temps ont été de plus en plus rares. 

Pol Lirola (OM)

L’été dernier, l’OM avait fait le forcing auprès la Fiorentina pour le transfert de Pol Lirola. Ce dernier sortait de 6 gros mois en prêt chez les Phocéens. Conserver l’Espagnol avait alors été érigé en priorité et au terme d’une long feuilleton, le transfert de Lirola avait été conclu, moyennant 13M€. Le fait est qu’au cours de la saison, le latéral droit a totalement perdu la confiance de Jorge Sampaoli. Pol Lirola a d’ailleurs vu Valentin Rongier, pourtant milieu de terrain, lui être préféré dans le couloir droit. Et pour cet été, il est même question d’un possible départ pour l’ancien de la Fiorentina

Hatem Ben Arfa (LOSC)

N’ayant pas trouvé de club l’été dernier, Hatem Ben Arfa a dû patienter jusqu’à cet hiver pour retrouver une équipe. Et l’international français a ainsi rejoint une nouvelle équipe en Ligue 1 en s’engageant avec le LOSC. Un joli pari pour les Dogues qui a totalement viré au fiasco en seulement quelques semaines. En effet, Ben Arfa a fini par être écarté puis remercié suite à un violent clash avec l’entraîneur du LOSC, Jocelyn Gourvennec

Joris Gnagnon (ASSE)

Le cadeau empoisonné de Claude Puel. Juste avant d’être remercié par l’ASSE, l’entraîneur avait réglé l’arrivée de Joris Gnagnon. Ayant repris le flambeau, Pascal Dupraz a donc dû faire avec la présence de l’ancien du FC Séville, qui n’aura au final joué aucun match sous le maillot de l’ASSE durant la seconde partie de saison. En effet, à son arrivée dans le Forez, Gnagnon était totalement hors de forme physiquement. « Quand je l’ai vu dans le vestiaire, j’ai cru que c’était un mec de la sécurité. Il était vraiment enrobé », expliquait-on notamment dans le vestiaire de l’ASSE. Joris Gnagnon a alors dû travailler pour tenter de revenir au top, mais cela n’est finalement pas arrivé. 

Calvin Stengs (OGC Nice) 

L’été dernier, l’OGC Nice avait réalisé un recrutement ambitieux en plus de l’arrivée de Christophe Galtier sur le banc de touche. Les Aiglons étaient notamment partis chercher Calvin Stengs, qui faisait alors le bonheur de l’AZ Alkmaar aux Pays-Bas. Un pari très intéressant étant donné le talent de l’ailier néerlandais. Toutefois, à 23 ans, Stengs n’a pas vraiment convaincu cette saison sous le maillot de l’OGC Nice. En 23 apparitions en Ligue 1, le joueur de Galtier n’aura marqué qu’une seule fois pour une passe décisive également. A voir s’il réussira à inverser la tendance lors de la saison qui arrive. 

Articles liés