Accès direct au contenu

Foot - PSG

Mercato - PSG/RC Lens : Al-Khelaïfi, Ancelotti… Les vérités de Kombouaré sur son départ !

Antoine Kombouaré

Avant Laurent Blanc, il y a eu Carlo Ancelotti. Mais aucun de ces deux techniciens n’était à la base du projet du PSG version QSI. En effet, Kombouré était le premier coach sur le banc du nouveau PSG. Il donne sa version de son éviction du club.

Aujourd’hui sur le banc du RC Lens, Antoine Kombouaré a eu la chance d’être le premier chanceux à pouvoir diriger l’effectif du PSG avec, à l’époque, les arrivées de Diego Lugano, Jérémy Ménez, Alex, Maxwell ou Javier Pastore. Un épisode de sa vie qui l’a renforcé « physiquement et mentalement » comme il l’indique lui-même. Mais vu la tournure qu’ont pris les événements, la fin de l’histoire d’amour entre Kombouaré et le PSG lui laisse un goût amer…

« CE N’ÉTAIT QU’UNE QUESTION DE TEMPS »

« J’ai beaucoup évolué avec cette expérience et ensuite mon aventure en Arabie Saoudite. Je suis plus détaché par rapport aux événements. Je ne me dis plus qu’à moi seul j’aurais pu changer les choses comme avant. Maintenant, physiquement et moralement, je vis mieux. Pour revenir à Nasser, non, je ne lui en veux pas, car je connais le milieu du foot, je n’ai ni amertume ni rancœur, car je savais que ce n’était qu’une question de temps, quels que soient mes résultats » a tout d'abord indiqué Kombouaré dans les colonnes du quotidien Le Parisien.

« IL VOULAIT ANCELOTTI POUR SON IMAGE »

« Il voulait Ancelotti pour son image, son palmarès et parce qu’il pouvait attirer des grands joueurs. À la fin, c’était un soulagement, car, à force, ça devenait pesant de lire tous les jours que j’allais être viré. Je voulais rester, mais je n’avais aucune certitude de finir champion. Peut-être que je l’aurais été. Peut-être pas... » a conclu l'entraîneur du RC Lens.

Articles liés