Foot - Mercato - PSG
PSG : Al-Khelaïfi, Galtier... Zidane a bien recalé le Qatar

Ce mardi, Nasser Al-Khelaïfi a définitivement mis fin à la piste Zinedine Zidane pour l’après-Pochettino. Dans un entretien accordé au Parisien, le président du PSG annonce que le technicien français ne débarquera pas dans la capitale cet été, tout en certifiant n’avoir jamais discuté avec lui. Pourtant, le Qatar est bel et bien passé à l’action pour Zizou, sans trouver les bons arguments. 

Le feuilleton Zidane est officiellement terminé. Après plusieurs semaines de rumeurs et moultes rebondissements, Nasser Al-Khelaïfi a confié ce mardi dans un entretien accordé au Parisien que l’ancien entraîneur du Real Madrid ne prendrait pas la succession de Mauricio Pochettino dans les prochains jours. « On a choisi une autre option. On a choisi un entraîneur qui sera le meilleur pour ce que nous voulons mettre en place », a expliqué le président du PSG, faisant allusion à Christophe Galtier, pour qui les négociations sont en cours avec l’OGC Nice : « On a une shortlist de coachs, on discute avec Nice, ce n’est pas un secret. J’espère qu’on trouvera rapidement un accord mais je respecte Nice et le président Rivère, chacun défend ses intérêts. » Une révélation qui n’en est pas vraiment une puisque le10sport.com vous annonçait dès le 10 juin dernier, lorsqu’un accord de principe était pourtant évoqué par plusieurs médias, que Zidane avait repoussé les avances parisiennes, faisant de Galtier le grand favori.

Mais Nasser Al-Khelaïfi est allé plus loin en assurant qu’aucune offensive n’avait été lancée pour Zinedine Zidane, libre depuis l’été dernier. « J’adore Zidane, c’était un joueur fantastique, d’une classe incroyable. Un entraîneur exceptionnel aussi avec trois Ligue des champions. Mais je vais vous dire une chose : on n’a jamais parlé avec lui, ni directement, ni indirectement. Beaucoup de clubs s’intéressent à lui, des équipes nationales aussi, mais nous, on n’a jamais discuté avec lui. Quand je dis « nous », c’est le PSG. Moi, je suis le président du PSG et je n’ai jamais discuté avec lui. » Une manière pour le président du Paris Saint-Germain de placer Christophe Galtier dans de bonnes conditions avant sa nomination, mais surtout de faire oublier l’échec des Qataris.

Le PSG a bien tenté sa chance avec Zidane

En effet, Zinedine Zidane était bel et bien le grand objectif du Qatar après avoir bouclé la prolongation de Kylian Mbappé. Un dossier qui dure depuis maintenant deux années comme vous l’a dévoilé le10sport.com durant cette période. Le PSG disposait d’un atout de taille en la personne d’Alain Migliaccio, conseiller historique du Français, poussant ouvertement pour le projet parisien jusqu’à faire douter le principal intéressé, ne fermant plus la porte à une arrivée dans la capitale ces derniers mois. Ainsi, les contacts ont bien existé entre le clan Zidane et le Qatar, prêt à tout pour convaincre l’ancien numéro 10 tricolore d’accepter le poste. 

« Pour la première fois, Nasser Al-Khelaïfi a pris un râteau »

Finalement, Zinedine Zidane a dit non, obligeant le PSG à se tourner vers Christophe Galtier et Nasser Al-Khelaïfi à mettre fin publiquement à ce feuilleton. « La conclusion de l’histoire, c’est que pour la première fois, Nasser Al-Khelaïfi a pris un râteau. Ça ne lui était jamais arrivé, et il est bien décidé à ne pas l’assumer. Et comme il ne veut pas l’assumer, il va essayer de raconter une autre histoire, analysait ce mardi soir Daniel Riolo dans l’After Foot. Je pensais que Nasser était plus fort que tout, et il nous a montré que non. Un homme a fini par lui dire non, et je pense que cet homme, Zidane, a certainement vu ce qui s’est passé à la Ligue des Nations ces derniers jours. Cela a dû jouer dans la décision finale. Évidemment que Nasser ment quand il dit qu’il n’a jamais parlé à Zidane, on le sait tous. Jusqu’au bout, il y a cru, j’y ai cru, je l’assume à 100%, je ne pensais pas le Qatar capable de prendre un râteau. Ils l’ont pris, ça arrive à tout le monde et là ils sont en train de nous raconter une histoire qui fait rire à l’avance et qui va nous donner du grain à moudre dans les semaines qui viennent. » Le journaliste de RMC a d'ailleurs affirmé sur Twitter que Nasser Al-Khelaïfi avait rencontré Zinedine Zidane à Paris ce mardi, soit le jour même de l'interview réalisée avec Le Parisien.

Désireux de succéder à Didier Deschamps à la tête de l’équipe de France, le technicien qui fêtera ses 50 ans jeudi va désormais attendre le Mondial au Qatar afin de voir si les portes de la sélection s’ouvrent à lui. Les propriétaires du PSG n’ont en tout cas pas l’intention de faire une croix sur lui, tandis que du côté de Zidane, aucune option n’est écartée à l’avenir. Selon RMC, le PSG fait partie, au même titre que le Bayern Munich et la Juventus, des rares destinations possibles pour la suite de sa carrière. 

Articles liés