Accès direct au contenu

Foot - Mercato - OM

Mercato - OM : Vers un incroyable coup de tonnerre pour le projet McCourt ?

Ancien directeur sportif de Watford, Eric Roy était aux premières loges pour observer le dossier Pape Gueye. Et d'après lui, l'OM a pris un énorme risque qui pourrait lui coûter très cher dans les prochains mois. 

Le 1er juillet 2020, l'OM a obtenu la signature de Pape Gueye. Un très joli coup compte tenu du fait que le milieu de terrain du Havre était convoité par un grand nombre de clubs français. Cependant, le club phocéen a pris un énorme risque dans ce dossier. En effet, Pape Gueye s'était engagé avec Watford en provenance du Havre où son contrat arrivait à échéance. Mais entre temps, le joueur a décidé de changer de représentants... et d'avis. Convaincu de ne pas rejoindre le club anglais, Pape Gueye va faire le forcing pour rompre son contrat avec Watford dans lequel ses agents trouvent des irrégularités. Dans la foulée, le jeune milieu de terrain s'engage donc libre avec l'OM, mais ce feuilleton n'a pas manqué de créer la polémique puisque les Hornets ont décidé de porter ce dossier devant les instances. En début d'année, Pape Gueye commentait d'ailleurs cette affaire : « J'étais au courant, je n'ai rien à ajouter, je suis serein. [...] J'ai eu l'intelligence de continuer à travailler, de ne pas trop calculer ce qui se dit sur moi. Je savais que ça allait être un défi en venant ici, c'était un objectif que je voulais atteindre ». Et pourtant, un an plus tard, c'est loin d'être terminé.

La menace d'une interdiction de recrutement

En effet, Eric Roy, qui était alors directeur sportif de Watford à cette époque, s'est confié sur ce feuilleton dans une interview accordée à Foot Mercato. Dans un premier temps, l'ancien joueur de l'OM contextualise cette affaire : « Pape Gueye, c'est, a posteriori, après avoir signé, que j'apprends qu'il vient la saison d'après. On m'appelle de France pour me demander ce qu'il en est. Je ne connaissais pas le dossier, je le prends en cours, j'essaye de comprendre. C'était un dossier mort-né. L'entourage du joueur avait changé, son agent avait changé. Le nouvel environnement voulait absolument le faire partir. Pour l'instant je ne vois rien passer, mais Watford, à mon avis, n'a pas laissé la chose en l'état. Je suis persuadé qu'ils iront devant le TAS. La réalité c'est que l'entourage, communiquant à tous les clubs que le contrat n'était pas valide, a fait monter les intérêts. Beaucoup de clubs m'ont appelé, la moitié des clubs français et ceux qui avaient des moyens. J'ai exposé ce que je savais, qu'il avait signé un contrat enregistré à la fédération anglaise et qu'il avait passé sa visite médicale. Cela me paraissait bizarre qu'un de ses conseillers disait que le contrat était nul et non avenu. Tous ceux qui m'ont contacté, après avoir parlé avec nous et le propriétaire du club, ont décidé de ne pas y aller. »

Par conséquent, le dossier Gueye représentait une vraie menace juridique qui a fait fuir de nombreux clubs... sauf l'OM. Jacques-Henri Eyraud, alors président, et Pablo Longoria, qui était encore directeur sportif du club phocéen, ont décidé de prendre le risque d'attirer Pape Gueye. Un risque que les Marseillais pourraient payer très cher comme l'explique Eric Roy : « Le seul club qui a décidé de passer en force, c'est l'OM. Cela veut dire que soit ils sont plus forts que les autres ou soit ils sont mal conseillés. Un contrat, c'est un contrat. Il y aura une instance supérieure de l'UEFA, qui gérera ce dossier et qui tranchera, mais si ça devait être reconnu qu'il y a eu un non-respect d'un contrat valable, l'OM peut se retrouver avec des interdictions de recrutement et le joueur suspendu, ce que je ne souhaite pas. J'étais trempé là-dedans sans avoir géré, mais j'étais en charge. J'ai été étonné malgré tout de la manière de faire de l'Olympique de Marseille parce que, pour moi, c'était prendre des risques. L'avenir nous dira s'ils ont eu raison. » Ce feuilleton est donc loin d'être terminé puisque la FIFA s'était saisie de cette affaire après une réclamation de Watford. Et l'OM risque gros...

Articles liés