Accès direct au contenu

Foot - Mercato - FC Nantes

Mercato - FC Nantes : Sponsors, Landreau... Un incroyable projet monté pour la succession de Kita ?

Certains sponsors du FC Nantes ne seraient pas contre un départ de Waldemar Kita et voudraient s’associer à un éventuel projet de reprise. Mais l’homme d’affaires franco-polonais n’a pas l’intention de passer la main.

Cette saison de Ligue 1 est décidément bien différente. Avec la crise sanitaire, les habitudes sont bousculées et l’incertitude règne au sein de plusieurs équipes historiques de l’Hexagone. En effet, plusieurs dirigeants sont annoncés sur le départ à l’instar de Bernard Caïazzo et Roland Romeyer à l’ASSE, de Frank McCourt à l’OM, mais aussi de Waldemar Kita au FC Nantes. Contesté depuis de nombreuses années, l’homme d’affaires franco-polonais pourrait être poussé vers la sortie. Cible de nombreuses critiques, le responsable aurait envoyé un courrier aux sponsors du club pour leur demander de continuer à le soutenir. Mais comme indiqué par Philippe Plantive, président de l’entreprise Proginov, Waldemar Kita devrait passer le flambeau : « On est dans une phase de transition et de transmission. Ce n’est pas un putsch. On respecte Waldemar. Il a été un excellent président économique du club, à la hauteur des enjeux financiers de la Ligue 1. Waldemar est en train de gérer sa sortie, qui durera six mois, un an, deux ans… mais elle est inéluctable ».

« On sait qu’à un moment donné, Kita va passer la main »

Président de l’entreprise Proginov et chef de file de cette initiative des sponsors, Philippe Plantive a détaillé le projet. Il ne souhaite pas racheter le FC Nantes, mais voudrait, au même titre que les autres sponsors, être un acteur majeur du prochain projet mis en place. « Nous n’avons fait aucune proposition à Waldemar. On ne lui a jamais dit qu’on voulait racheter le club. Mais on lui a fait connaître la mobilisation des sponsors. On sait qu’à un moment donné, M. Kita va passer la main et nous voulons faire savoir au futur acquéreur qu’il ne pourra pas jouer au FC Nantes sans les sponsors ni les supporters. Notre volonté est de fédérer des gens enracinés dans le territoire pour se poser en solution. Si Waldemar Kita se décide à vendre, nous devons nous tenir prêts…  Dans une gouvernance partagée, on aimerait détenir une minorité de blocage, à hauteur de 33 %, aux côtés d’un investisseur majoritaire » a-t-il confié dans des propos rapportés par Ouest-France. Un projet dans lequel pourrait être impliqué Mickaël Landreau, visage emblématique du FC Nantes : « C'est une figure incontournable. Imaginer un projet de reprise sans Landreau serait une erreur aujourd’hui. J’ai été séduit par les idées qu’il porte, mais ce n’est pas Landreau qui rachètera le club ». Philippe Plantive souhaiterait qu’un investisseur étranger poses ses valises à Nantes, mais Waldemar Kita ne semble pas prêt à passer le flambeau.

Kita campe sur ses positions

Face à cette sortie, Waldemar Kita s’est prononcé par le biais de son attaché de presse. « Je suis totalement mobilisé et concentré sur les aspects sportifs dans cette période si importante pour le club. C’est évidemment ma priorité. Le club annoncera prochainement l’arrivée d’un nouveau partenaire, preuve que le FC Nantes rayonne toujours sur le territoire national et que des entreprises souhaitent investir à ses côtés » a-t-il déclaré dans des propos rapportés par But. Une sortie qui s’inscrit dans la lignée de ses dernières déclarations. A la tête du FC Nantes depuis 2007, Waldemar Kita n’entend pas quitter son poste comme il l’avait confié dans un entretien à France Bleu : « Quelques personnes ont jugé bon de porter à l'attention des médias des projets de reprise du club peu sérieux. Il m'importait de vous rassurer et de vous confirmer qu'il n'y a aujourd'hui aucun projet de reprise du club et que je ne compte pas quitter mon poste. ». Le président n’avait pas non plus hésité à tacler Mickaël Landreau. « Aujourd'hui, les sponsors me téléphonent et me demandent si je compte vendre le club à M. Landreau. M. Landreau est venu il y a cinq ans ici. Pour prendre un poste de direction. Vous, vous restez à la maison, votre fils dehors, je vire tout le monde de la Jonelière, tout le centre de formation, je vais mettre mes copains, vous me donnez carte blanche, ou plutôt une carte bleue, et je vais gérer le club. J'ai répondu :M Landreau, quelle est votre expérience de la vie ? Il me répond qu'il ne veut pas être entraîneur, etc. Trois mois après il est entraîneur de Lorient (en 2017). Le plus gros budget de la Ligue 2. Et il n'est pas monté deux ans de suite. Alors c'est bien de donner des leçons à tout le monde, mais ce n'est pas sérieux » avait -il confié dans un entretien à L’Equipe. Kita compte s’accrocher à son poste, alors que la colère des supporters continue à monter en raison des résultats décevants de l’équipe première.

Articles liés