Accès direct au contenu

Foot - Mercato - Barcelone

Mercato - Barcelone : Les dés ne sont pas encore jetés pour Ronald Koeman !

Alors que Josep Maria Bartomeu a démissionné de son poste mardi soir, le nouveau président du FC Barcelone qui sera élu dans les prochaines semaines pourrait vouloir injecter du sang neuf au sein du staff technique. Mais Ronald Koeman ne devrait pas spécialement être remercié. Explications.

Le FC Barcelone traverse une passe chaotique en dehors du terrain. Sur le rectangle vert, les résultats du club blaugrana ne sont pas dramatiques. La campagne européenne a démarré de la meilleure des manières avec deux succès de rang face à Ferencvaros (5-1) et la Juventus sur la pelouse des Bianconeri (2-0) mercredi soir. En Liga, c’est une autre histoire. En effet, après 5 matchs joués soit deux de retard sur le leader de la Real Sociedad, le Barça pointe à la 12ème place du classement avec 7 points. En interne, outre la question de la réduction des salaires qui a engendré de longues discussions compliquées dans le même temps par la prolongation de plusieurs joueurs, Josep Maria Bartomeu a été contraint de démissionner à quelques mois des élections présidentielles prévues pour le mois de mars. Alors qui pour le remplacer ? Plusieurs profils sont explorés. De Joan Laporta à Victor Font en passant par Jordi Farré. Mais ce changement de président va-t-il chambouler l’avenir de Ronald Koeman contractuellement lié jusqu’en juin 2022 ? Pas forcément.

Les présidentielles pourraient ne rien changer pour Koeman

Journaliste de la Cuatro et de Telecinco, Alvaro Montero a été joint par Sky Sports afin d’évoquer l’avenir de Ronald Koeman avec les présidentielles qui se profilent. D’après ses informations, certains candidats auraient bien l’intention d’utiliser Xavi Hernandez comme coach pour leurs programmes. Tout le monde ferait de Xavi la transition naturelle pour l’avenir et le nouveau projet qui va être mis en place avec les élections présidentielles. Mais Koeman dispose d’un contrat courant jusqu’en juin 2022. Son avenir ne serait pas seulement dicté par les présidentielles, mais également par le développement de son équipe, son travail et son bilan. Si ses résultats sportifs venaient à rester bons, il conserverait son poste à Barcelone jusqu’à la fin de son contrat et Xavi Hernandez se devra de patienter. Ce serait la tendance actuelle.

Articles liés