Accès direct au contenu

Foot - Mercato - Barcelone

Mercato - Barcelone : La démission de Bartomeu serait totalement remise en question !

Alors que 19 000 signatures ont été recueillies concernant la motion de censure visant à destituer Josep Maria Bartomeu de son statut de président du FC Barcelone, certains blocs de vote auraient été falsifiés… Explications.

Le FC Barcelone traverse une période très délicate ces dernières semaines tant sur le terrain qu’en dehors. En effet, les résultats sportifs ne sont pas au rendez-vous. La saison passée, le Barça a fait une saison blanche. Le club culé est passé à côté de la Coupe du roi, de la Liga ainsi que de la Ligue des champions. Toute cette agitation a engendré de gros changements en interne. Quique Setién a été remercié et remplacé peu de temps après par Ronald Koeman. Désormais ex-secrétaire technique, Éric Abidal, l’ancien joueur du club et international français a cédé sa place à son ancien bras droit Ramon Planes. Une révolution a été évoquée dans la presse et certains veulent voir Josep Maria Bartomeu loin du club culé. Les candidats à la présidence comme Victor Font et Joan Laporta qui ne cessent de critiquer les décisions exécutives ces derniers temps. Une motion de censure a également été mise en place. Détenant le pouvoir d’élire leur futur président, les socios ont recueilli 20 000 signatures, de quoi pousser le président Bartomeu vers la sortie bien que ce dernier serait confiant puisque 4000 signatures auraient été achetées par plusieurs membres selon Deportes Cuatro. Néanmoins, le clan Bartomeu ne serait pas serein.

Des signatures falsifiées pour la motion de censure ?

En effet, La Cuatro révélait en outre en septembre que les proches de Josep Maria Bartomeu feraient pression auprès du président du FC Barcelone pour qu’il se retire de lui-même alors que les élections présidentielles auront lieu en mars prochain. Cependant, le président Bartomeu serait déterminé à conserver son poste et aurait même eu recours à la Garde Civile concernant les fameuses signatures qui seraient pour certaines, au moins pour 300 d’entre elles, falsifiées. Le club blaugrana aurait soumis des preuves « d’éventuelles infractions pénales » selon la Cadena SER. Ces 300 bulletins pourraient ainsi laisser entendre que d’autres blocs seraient non authentiques. Pour Bartomeu, ce serait « une campagne parfaitement planifiée et orchestrée pour nuire au comité et à son président par des moyens illicites, loin des canaux de participation démocratique reconnus dans les statuts ». Les bulletins falsifiés en question appartiendraient d’ailleurs à des membres ayant déjà utilisés leurs cartes dans le cadre de l’enquête menée par un groupe de la police judiciaire. En bref, la motion de censure n’est pas sur le point de passer. Dans l’entourage du président Josep Maria Bartomeu, on fait bloc.

Bartomeu peut compter sur son vice-président

Lors d’une conférence de presse ce jeudi, Jordi Cardoner a assuré qu’il suivrait Josep Maria Bartomeu en cas d’une démission. Le vice-président du FC Barcelone a maintenu son allégeance envers le patron du Barça en assurant qu’il était « bon et fort ». « Bartomeu est bon, il est fort. Il a montré qu'il est en première ligne, dans les moments les plus compliqués, il est encore plus fort. Et ce conseil est aux côtés de son président, le bien de ce conseil est la priorité. Bartomeu accepte qu'il y ait des raisons pour que 19 000 membres soient prêts à soutenir cette motion de censure. Mais ce conseil estime également qu'il y a 90 000 personnes qui ne l'ont pas fait. Cela fait partie des règles du jeu de ce club ». Josep Maria Bartomeu a un mandat qui n’expirera qu’en mars prochain, et en attestent les propos de son vice-président, il ne compte pas quitter son poste d’ici-là.

Articles liés