Accès direct au contenu

Foot - PSG

PSG/OM - Clash : L'affaire Neymar/Alvaro Gonzalez prend de l'ampleur !

Au lendemain d'un Classique très mouvementé, les accusations de racismes de Neymar à l'encontre d'Alvaro Gonzalez sont au cœur de l'actualité. Alors qu'il ne sera pas facile de confirmer les propos du défenseur de l'OM, le PSG et plusieurs associations sont montés au créneau pour défendre le Brésilien, furieux à cause de cette affaire.

Le premier PSG/OM de cette saison 2020-2021 restera dans les mémoires, mais pas forcément pour les bonnes raisons. Alors que les Marseillais sont parvenus à décrocher une victoire tant attendue depuis 9 ans, l'incident survenu entre Neymar et Alvaro Gonzalez a rapidement éclipsé le résultat. Pour rappel, l'international brésilien, expulsé en fin de partie, s'est plaint auprès de l'arbitre de touche de propos raciste que lui aurait asséné le défenseur de l'OM. « La seule chose que je regrette, c'est de ne pas avoir frappé ce connard au visage », a déclaré Neymar à la suite du match sur Twitter, avant d'ajouter : « C'est facile pour le VAR de montrer mon "agression". Maintenant j'aimerais qu'on montre l'image du raciste qui m'a traité de "MONO HIJO DE PUTA" (singe fils de pute, en espagnol). Ça, j'aimerais bien le voir ! Si je fais une CARRETILHA [un type de dribble jugé humiliant par ses détracteurs), vous me punissez. Pour une tape, je suis expulsé. Et eux? Et alors? » Mais de son côté, Alvaro Gonzalez nie fermement ces accusations : « Il n'y a aucune place pour le racisme, a affirmé l’Espagnol. Une carrière propre avec beaucoup de coéquipiers et d’amis au quotidien. Parfois il faut apprendre à perdre et l’assumer sur le terrain. Incroyables trois points. Allez l'OM. »

Le PSG et SOS Racisme montent au créneau

L'affaire s'est logiquement poursuivie ce lundi alors que la commission de discipline de la LFP se réunira dans la semaine. Alors qu'il risque jusqu'à 7 matches de suspension pour «acte de brutalité ou coup commis hors action de jeu sans occasionner de blessure», Neymar a reçu plusieurs soutiens de taille dans cette affaire nauséabonde. SOS Racisme et Sportitude France ont publié un communiqué commun sur les réseaux sociaux pour demander l'ouverture d'une « enquête qui permettra d’établir la teneur exacte des propos qui ont été tenus » et qu'il « conviendra également de comprendre le cas échéant les raisons pour lesquelles l’arbitre de la rencontre n’a pas réagi à la plainte du joueur du Paris Saint-Germain. » SOS Racisme et Sportitude France ajoutent qu’ils vont se mettre en relation avec leurs avocats « afin d’envisager toute action de nature à faire la lumière sur la réalité des propos qui ont été dénoncés ». Le PSG a également demandé ce lundi soir l'ouverture d'une enquête pour « faire la lumière sur ces faits », en rappelant qu'il n'y avait « pas de place pour le racisme dans la société, le football ou nos vies ». Les images du Classique entre l'OM et le PSG vont désormais être épluchées afin de faire la lumière sur ces faits, mais ce n'est pas gagné d'avance.

L'accusation sera difficile à prouver

Ce lundi soir, la chaîne Téléfoot a tenté d'apporter plus de précisions sur l'incident pour savoir si Alvaro Gonzalez avait oui ou non proféré des propos racistes à Neymar, mais il est toujours très difficile de se faire une idée sur ce qu'il s'est réellement passé. La chaîne est dans l'incapacité de confirmer ou d'infirmer la version de l'attaquant auriverde, et la LFP pourrait être confronté au même problème puisque Thibaut Le Rol, journaliste à Téléfoot, a expliqué que ce sont les images diffusées dans l'émission qui avaient été transmises à la LFP pour juger l'affaire. Sur certaines scènes, on remarque Neymar être choqué par des propos d'Alvaro Gonzalez, dos à la caméra et ne permettant donc pas de comprendre les mots de l'Espagnol. Alors que Neymar, son père et son entourage dans son ensemble seraient consternés par la situation, c'est désormais à la commission de discipline de rendre son verdict.

Articles liés