Accès direct au contenu

Foot - PSG

PSG - Malaise : Entre le clan Mbappé et Le Graët, le feuilleton bat son plein !

Alors que l’avocate de Kylian Mbappé a dernièrement justifié le boycott de son client concernant certaines opérations marketing de l’Équipe de France avec lesquelles l’attaquant du PSG ne seraient pas en encore, le président de la Fédération Française de Football, Noël Le Graët, ne serait clairement pas prêt à céder devant certaines demandes du clan Mbappé. Explications. 

En mars dernier, soit au moment du dernier rassemblement en date de l’Équipe de France, Kylian Mbappé avait refusé de prendre part à certaines opérations marketing des Bleus, estimant ne pas être en adéquation avec certaines valeurs qu’elles représentent. Ce qui avait fait beaucoup parler et a engendré la prise de parole en public de son avocate Delphine Verheyden pour L’Équipe. « Ce que l’on veut dans l’immédiat ? Revoir sans tarder, et avant l’ultime shooting de septembre qui couvrira la Coupe du monde, la convention. Il n’est plus possible pour la FFF de fonctionner de cette façon et avec cette convention initiale sans parler aux joueurs à chaque début de saison. Ils doivent avoir la possibilité d’avoir une sorte de clause de conscience ». Un message clair livré de la part de l’avocate de l’attaquant du PSG et du champion du monde tricolore 2018. Depuis, c’était silence radio de la part de la Fédération Française de Football, jusqu’à samedi dernier… 

La FFF a répondu à l’avocate de Kylian Mbappé ! 

En effet, à l’occasion d’un entretien accordé à L’Équipe, Noël Le Graët avait été invité à s’exprimer sur l’épisode Kylian Mbappé qui est devenu un feuilleton en plus de celui entourant son avenir au PSG. Et le président de la FFF n’y est pas allé par quatre chemins, en attestent ses propos énoncés au quotidien sportif. « Hugo Lloris, au nom des copains, est venu me voir pour me dire : "Ne changez rien. Il faut une égalité parfaite des primes entre les joueurs." Ça a duré dix minutes. Concernant Mbappé, je vais rencontrer prochainement son avocate pour discuter. S'il n'accepte pas le fonctionnement, il n'aura pas d'argent, c'est tout. Les joueurs ont 30 % de ce que donne la FIFA. Lloris est un homme respectable. Varane, aussi, m'a dit : "Président, on ne veut pas changer." Égalité parfaite. On ne parle pas de fric. Pour son avocate, les contrats avec les joueurs étaient soi-disant obsolètes. Ce n'est pas vrai. Mais, je le redis, ce qui me rassure, c'est l'attitude générale des joueurs. Et Kylian, franchement, je ne joue pas aux faux culs, je l'aime vraiment beaucoup. Je crois qu'il respecte la Fédé. Le football n'est pas un sport individuel ». De quoi considérablement crisper Kylian Mbappé qui n’aurait clairement pas apprécié le parallèle fait par Noël Le Graët entre ses revendications et l’argent généré par ces opérations marketing. La cause ? L’attaquant du PSG s’est toujours efforcé de reverser ses primes gagnées par ses actions avec l’Équipe de France depuis ses débuts à des associations. 

Le clan Mbappé demande une réforme sur le droit à l’image des joueurs 

Une réunion entre l’avocate Delphine Verheyden et le président de la Fédération Française de Football, à savoir Noël Le Graët était prévue pour bientôt. Néanmoins, RMC Sport a affirmé cette semaine que l’entrevue en question avait été annulée. De quoi refroidir la relation entre le clan Kylian Mbappé et la FFF. L’occasion pour Le Parisien de faire un gros point sur la situation. Selon le quotidien de la capitale, Mbappé ne réclamerait pas une réforme de l’intégralité de la distribution des primes. Premièrement, les requêtes et les changements souhaités par le clan Mbappé seraient d’ordre du droit à l’image collectif alors que la FFF peut actuellement utiliser les noms des joueurs de manière collective pour promouvoir ses partenaires commerciaux. Alors qu’il est omniprésent dans les campagnes publicitaires de la Fédération, Mbappé considérerait, de concert avec ses proches et conseillers, qu’il aurait le droit d’accepter ou non d’apparaître dans certaines opérations marketing selon son bon vouloir. L’avocate Verheyden parlerait de « clause de conscience » afin que Mbappé et d’autres puissent choisir à quoi seront liées leurs images. 

Dividendes sur la vente des maillots, NFT… 

Avec l’explosion des NFT et l’utilisation des images des joueurs, la représentante juridique de Kylian Mbappé estimerait que cette technologie puisse permettre à son client et à d’autres dans le futur de bénéficier d’un examen au cas par cas selon Le Parisien. D’un point de vue économique, Delphine Verheyden réclamerait régulièrement à la Fédération Française de Football le nombre de maillots Kylian Mbappé vendus afin de connaître l’étendue des gains de la FFF à ce sujet. L’objectif serait que l’attaquant du PSG puisse percevoir des dividendes également sur les ventes des maillots à son nom et ce qui pourrait chambouler la rémunération égalitaire versée pour les joueurs de l’Équipe de France. Mais le président de la Fédé Noël Le Graët ne compterait pas le chambouler. Les demandes du clan Mbappé sont claires…

Articles liés