Accès direct au contenu

Foot - PSG

PSG - Malaise : Covid, fatigue… Cette sortie inquiétante sur l’état de Mbappé !

Alors que Kylian Mbappé enchaîne les prestations décevantes depuis un certain temps, le docteur Jean-Bernard Fabre estime que le Covid-19 pourrait être responsable de la méforme du Français.

Depuis le début de la saison, beaucoup s’interrogent sur l’état de Kylian Mbappé. Sur le papier, l’international français reste plutôt en forme puisqu’il a inscrit 14 buts et délivré 7 passes décisives en 19 apparitions, mais les prestations de l’attaquant sur le terrain sont bien en deçà des attentes. Face à l’ASSE (1-1) ce mercredi, Kylian Mbappé s’est une nouvelle fois montré maladroit des ses gestes et n’a pas permis à son équipe de remporter le match. Pire encore, avant la trêve hivernale, Thomas Tuchel avait avoué que son joueur était « dans une zone rouge » physiquement et qu’il était dans l’obligation de le laisser au repos. De quoi s’inquiéter à un peu plus d’un mois du choc face au FC Barcelone en Ligue des champions.

« On s'est demandé si une fatigue sous-jacente ne pourrait pas s'installer, même pour des jeunes qui n'ont pas eu de symptômes »

Spécialisé dans le mécanisme de la fatigue, Jean-Bernard Fabre s’est prononcé pour Le Parisien sur la méforme de Kylian Mbappé, et le médecin estime que le Covid-19, qui a touché le Bondynois en septembre, pourrait être responsable de sa fatigue mentale et physique. « Il y a un truc auquel il faut penser : il a eu le Covid. Or dans nos recherches on s'est demandé si une fatigue sous-jacente ne pourrait pas s'installer, même pour des jeunes qui n'ont pas eu de symptômes, et perturber le système nerveux à haut niveau d'efforts. À haute intensité, il faut en effet que le cerveau soit capable d'envoyer suffisamment d'influx vers les muscles pour qu'ils se contractent très vite et très fort pour permettre de sprinter très vite et très fort. Ça fait peut-être partie des petites séquelles de la maladie. D'ailleurs plein de joueurs qui ont eu le Covid sont l'ombre d'eux-mêmes. Et pas qu'en France. (...) L'essentiel c'est que, pour arriver à proposer une stratégie efficace et lui permettre de retrouver son énergie, il faut comprendre d'où vient le problème. (...) C'est comme pour une dépression ou un burn-out, plus vous attendez, plus vous descendez profond et… plus c'est dur pour remonter. En plus, quand vous commencez à avoir des manifestations comme ça, vous augmentez en même temps grandement les chances de vous blesser… Donc le premier point pour lui c'est de ne surtout pas se blesser. Ce garçon est jeune, prometteur, son club en a besoin, la France en a besoin. C'est pour ça qu'il faut agir. C'est un compte à rebours. Il faut casser le cycle le plus vite possible sinon à chaque fois on prend un risque supplémentaire et à la fin le mec va finir par se blesser. Ensuite, effectivement, l'intérêt d'agir assez vite est de diminuer la descente aux enfers parce qu'au bout d'un moment, si les performances ne sont pas là, le joueur va se tirer tout seul vers le bas. C'est un vrai cercle vicieux », confie-t-il.

Articles liés