Foot - PSG
Le gouvernement Macron en remet une couche sur Galtier

Il y a plusieurs déjà, Christophe Galtier créait une véritable polémique après une réponse à une question portant sur l’écologie. L’entraîneur du PSG avait alors rapidement fait son mea culpa. Amélie Oudéa-Castéra, elle, en a rajouté une couche sur cette polémique. Et la Ministre des Sports a précisé que la transition au niveau des transports côté PSG allait prendre du temps.

En conférence de presse avant son entrée en lice en Ligue des champions il y a quelques jours déjà, Christophe Galtier avait tenu des propos assez légers après une question portant sur les moyens de transports jugés peu écologiques du PSG. Sa réponse n’avait clairement pas plu et l’entraîneur parisien s’est rapidement retrouvé face à une énorme polémique. Quelques heures plus tard, Christophe Galtier avait alors fait son mea culpa, reconnaissant son erreur. Amélie Oudéa-Castéra l’a d’ailleurs félicité pour cela.

«Je pense que Galtier s’est rendu compte qu’il avait dit une c*nnerie»

Au micro de BFM TV, la Ministre des Sports a salué la prise de conscience de Christophe Galtier après la polémique qu’il a suscité : « La polémique avec Galtier ? Je pense qu’il s’est rendu compte qu’il avait dit une c*nnerie, et il a ajusté le tir, il a fait amende honorable, il est sur autre chose. Hier il a fait une masterclass avec des gens qui ont été fascinés par ce qu’il a raconté. Il est revenu avec ses propos pertinents et responsables qu’on lui connaît d’habitude. »

«Il faut avancer à bon rythme sans confondre vitesse et précipitation avec détermination»

Amélie Oudéa-Castéra a ensuite affirmé qu’il fallait avancer au niveau des moyens de transports du PSG, mais s’il est consciente que cela va prendre du temps. « J’ai eu l’opportunité de m’entretenir avec les dirigeants du PSG pour lesquels il est très clair qu’il faut s’engager de manière plus résolue dans la transition écologique. Ils sont au travail sur ces dimensions. Le sujet des trains, des modes de transports, c’est quelque chose qui se regarde de près, qui a des enjeux de sécurité, de practicité, économiques. On ne peut pas faire ça en un claquement de doigts. Des clubs anglais, des clubs espagnols le font. Ça montre que c’est possible. Maintenant, il faut avancer à bon rythme sans confondre vitesse et précipitation avec détermination » a-t-elle déclaré. Reste maintenant à voir à quelle vitesse une solution sera mise en place. En tout cas, le PSG semble avoir compris son erreur d’après les dires de la Ministre des Sports.

Articles liés