Accès direct au contenu

Foot - OM

OM : Guendouzi envoie un message fort à Deschamps !

Régulièrement appelé à rejoindre le groupe des Séniors A de l’Équipe de France, Matteo Guendouzi n’a pas disputé la moindre minute avec les Bleus de Didier Deschamps. L’occasion pour le joueur de l’OM d’envoyer un message au sélectionneur français. 

Lors des deux derniers rassemblements de l’Équipe de France dans le cadre des trêves internationales, Matteo Guendouzi a fait partie intégrante du groupe de Didier Deschamps. Sans pour autant jouer la moindre minute. Cela fait quelque temps que Guendouzi est appelé à rejoindre l’équipe A sans pouvoir jouer. Faisant la navette entre les Espoirs et le groupe du sélectionneur Deschamps, le milieu de terrain de l’OM a fait savoir qu’il attendait son tour et était prêt à relever le défi lors d’un entretien accordé à Onze Mondial. « Le fait d’y être, je me dis que j’ai beaucoup de chance, ça récompense tout le travail effectué depuis tout jeune. Je veux écrire une histoire avec l’équipe de France. C’est déjà très bien d’y être, je suis très heureux, mais je veux aligner le maximum de sélections, jouer, apporter quelque chose à cette équipe et m’inscrire dans la durée. J’ai accumulé plein de capes chez les espoirs, j’ai été capitaine notamment. J’ai une très bonne relation avec l’équipe de France en général. C’est vraiment une fierté d’y être et de porter ce maillot. Le plus beau match de l’équipe de France que j’ai pu voir, c’est la finale de la Coupe du Monde 98. Je n’étais pas encore né (rires). J’ai vu ce match en replay, j’ai vu les ralentis, les images de la joie sur les Champs Élysées, ça devait être incroyable à vivre. Lors du Mondial 2018, il y a aussi eu de très beaux matchs, notamment contre l’Argentine. La Coupe du Monde 2022 est un objectif. C’est dans ma tête. Déjà parce que ça se passe très bien avec l’OM actuellement. Et parce que j’ai été appelé récemment. C’est l’objectif, mais ça passera par mes performances à l’OM. Je dois continuer sur le même tempo qu’actuellement, progresser, devenir encore meilleur. Et j’aurai toutes mes chances d’y être. J’ai 6 bancs, je ne suis pas encore entré en jeu, je trépigne d’impatience, je n’attends que ça : vivre ma première sélection. Si je n’ai pas encore joué, c’est qu’il me reste du travail tout en étant proche. Car pour se retrouver sur le banc, c’est quand même compliqué. Mon tour viendra avec le travail. J’ai confiance. ». Reste à savoir si Didier Deschamps le lancera définitivement dans le grand bain. 

Articles liés