Accès direct au contenu

Foot - Barcelone

Barcelone - Polémique : Real Madrid, Super League… Javier Tebas dézingue Joan Laporta !

Après avoir laissé entendre que le FC Barcelone a visiblement choisi la Super League au détriment de l’accord du CVC, et donc de la prolongation de Leo Messi, Javier Tebas estime que le club catalan est quelque peu victime de l’influence du Real Madrid.

Javier Tebas semble avoir des comptes à régler avec Joan Laporta. En effet, à l’occasion d’un entretien accordé à SPORT ce dimanche, le patron de LaLiga est revenu sur le départ de Leo Messi au Paris Saint-Germain. Un départ que le FC Barcelone a été incapable d’empêcher en raison de sa masse salariale colossale et de ses difficultés financières. C’est tout du moins la version qui avait été présentée par le club catalan pour justifier la situation avec La Pulga, mais Javier Tebas n’y croit pas et estime que le Barça n’a pas effectué un choix financier. Le dirigeant espagnol a laissé entendre que c’est le refus du deal avec le CVC (pour racheter des parts de LaLiga et reverser une partie de l’argent aux clubs) qui a conduit à cette situation, refus du CVC sans doute motivé par le fait que le FC Barcelone et Joan Laporta défendent encore et toujours le projet de la Super League. Et justement, il convient de rappeler que l’idée de cette compétition est ardemment portée par Florentino Pérez, le président du Real Madrid. Un élément qui conduit Javier Tebas à considérer que le FC Barcelone est tout simplement victime de l’influence de son grand rival madrilène, au point de parler de « kidnapping » des Madrilènes sur les Catalans.

« L'impression qu'au Barça, il y a un kidnapping psychologique par Florentino »

« J'ai l'impression qu'au Barça il y a un kidnapping psychologique par Florentino et le madridismo, comme un complexe d'infériorité. Laporta a utilisé comme argument que le Barça avait déjà été éliminé de la Coupe d'Europe dans les années 1950, et qu'il ne voulait pas que la même chose se reproduise. Cela mène au kidnapping psychologique dont je parlais, je l'ai vu avec Bartomeu et je le vois encore maintenant avec Laporta. Ce que je pense, c'est que Florentino est un type très intelligent et que José Ángel Sánchez, son directeur général, est la personne la plus empathique du football européen. Et tout ce glamour et ce savoir-faire, devant quelqu'un qui n'est pas dans le monde du football depuis plus de dix ans ? Nous en sommes arrivés au point que lors d'un déjeuner du Trophée Joan Gamper, Florentino était là ! Qui aurait pu l'imaginer ? Cela ne signifie pas que Laporta et Florentino ne peuvent pas avoir de relation, mais le Barça était en faveur de l'accord CVC jusqu'au moment où le Real Madrid a dit non. C'est aussi simple que ça », a expliqué Javier Tebas.

Articles liés