Accès direct au contenu

Foot - Barcelone

Barcelone - Polémique : Après l’arrestation de Bartomeu, le Barça sort du silence !

Ce lundi, Josep Maria Bartomeu a été arrêté dans le cadre de l’affaire du Barçagate. Les locaux du club culé ont également été perquisitionnés par les forces de police, de quoi faire réagir le FC Barcelone, ainsi que plusieurs candidats à la présidence. 

Décidément, l’actualité ne s’arrête jamais du côté du FC Barcelone. Alors que l’avenir de Lionel Messi reste le sujet chaud du moment en Catalogne et que les élections présidentielles approchent à grands pas (7 mars), Josep Maria Bartomeu refait parler de lui et place le Barça dans une situation inconfortable. Ce lundi matin, les locaux du club ont été perquisitionnés par la police barcelonaise dans le cadre de l’enquête du Barçagate comme l’a révélé la Cadena SER. De son côté, Josep Maria Bartomeu aurait été arrêté et placé en garde à vue. Pour rappel, la direction de l’époque est accusée d’avoir eu recours à une société de communication nommée I3 Ventures afin de discréditer l’image de plusieurs grandes personnalités du club, à l’instar de Lionel Messi, Gerard Piqué, Carles Puyol ou encore Xavi. Outre Bartomeu, la Cadena SER avance que son ancien conseiller Jaume Masferrer, le directeur général Oscar Grau, ainsi que le chef des services juridiques Román Gómez Pontí, seraient également entendus par la police. Un nouveau scandale dont se serait bien passé le FC Barcelone, à seulement six jours des élections. 

Le FC Barcelone se tient à la disposition de la police

Dans un communiqué publié sur son site internet, le FC Barcelone a commenté cette action des forces de l’ordre catalanes : « En ce qui concerne la venue et la perquisition de la police catalane ce matin dans les bureaux du Camp Nou sur ordre du Tribunal d'Instruction numéro 13 de Barcelone, qui est chargé de l'affaire relative à la mise en contact des services de surveillance des réseaux sociaux, le FC Barcelone a offert son entière collaboration aux autorités judiciaires et policières pour contribuer à établir clairement les faits qui font l'objet de l'enquête. Les informations et la documentation demandées par la police judiciaire portent strictement sur les faits relatifs à cette affaire. Le FC Barcelone exprime son plus grand respect pour le processus judiciaire en place et pour le principe de la présomption d'innocence des personnes concernées dans le cadre de cette enquête. » 

« C'est une nouvelle choquante »

L’arrestation de plusieurs anciens dirigeants du FC Barcelone, Josep Maria Bartomeu en tête, a également fait réagir les différents candidats à la présidence du club culé. « Ce n'est pas une bonne nouvelle pour le Barça puisque cette personne a été présidente du club, a confié Joan Laporta sur la radio catalane UA1 Lleida. Bien qu'il n'ait pas bien géré le club, il a été président de Barcelone et c'est une nouvelle qui n'est agréable pour personne. C'est une nouvelle choquante, certainement. » Le favori pour reprendre les rênes du Barça a par la suite publié un communiqué expliquant qu’il avait « le plus grand respect pour les actions policières et judiciaires ainsi que pour la présomption d’innocence », tout en regrettant que ces événements « aient grandement porté atteinte à l'image et à la réputation » du club. Un discours similaire à celui tenu par Toni Freixa : « Nous avons déjà vu l'entrée des forces de l'État dans la maison d'un ancien président, Sandro Rosell, puis il a été acquitté. Nous devons être prudents. Le club fait bien de collaborer avec la police catalane », a-t-il déclaré dans une interview sur Movistar

Articles liés