Accès direct au contenu

Foot - Barcelone

Barcelone : Joan Laporta n’enterre pas la Super Ligue !

Alors que tout le monde a abandonné le navire Super Ligue, Joan Laporta est pour sa part resté fidèle à ce projet qu’il juge nécessaire en ces temps de crise et d’inflammation du marché bien qu'il affirme que la décision finale reviendra aux socios blaugrana. 

En ce début de semaine, beaucoup de choses se sont passées au niveau du football européen. En effet, dimanche et lundi, l’émergence de la création d’une Super Ligue avec 12 membres fondateurs a été annoncée. Le Real Madrid, le FC Barcelone, la Juventus, l’Inter, le Milan AC, l’Atletico de Madrid, Arsenal, Manchester United, Manchester City, Tottenham, Chelsea et Liverpool devaient ouvrir le bal pour la première compétition fermée européenne qui visait à multiplier les recettes pour chacun des clubs y participant, tout en laissant la possibilité aux clubs méritant d’intégrer à chaque fin de saison cette ligue d’élite. Le but, proposer des affiches de haut standing à intervalle régulier aux téléspectateurs qui ne sont plus intéressés par le foot et particulièrement les 16-24 selon Andrea Agnelli, président de la Juventus et tête pensante du projet avec Florentino Pérez, président de cette compétition. En raison de la vague d’indignation des supporters et de certaines personnalités du ballon rond, les clubs se sont tour à tour retiré de ce projet, jusqu’à la Juventus mercredi qui a de la bouche de son président fait passer le message suivant. « La Super Ligue peut-elle avoir lieu sans les clubs anglais ? Pour être franc et honnête non, évidemment que ça n'est pas le cas. Je reste convaincu de la beauté de ce projet. Il s'agissait de la création de la meilleure compétition au monde ». Confiait alors Andrea Agnelli à Reuters. Il ne reste que deux clubs engagés dans ce projet qui a déjà pris la tournure d’un fiasco : le Real Madrid et le FC Barcelone. 

Le Real Madrid affiche sa déception…

« Je suis un peu triste et déçu parce que nous travaillons sur ce projet depuis trois ans. Il consiste en ce que nous pouvons faire pour lutter contre la situation économique du football espagnol. Le championnat est intouchable, il fait partie de l'histoire. Et le Le format de la Ligue des champions est obsolète, vieux et intéressant seulement des quarts. Avant cela n'a aucun intérêt. Nous sommes tous ravis que des équipes de certains pays puissent affronter de grandes équipes ». Sur les ondes de la Cadena SER, Florentino Pérez a défendu le projet qu’il porte depuis 3 ans et auquel il pense depuis 10 ans désormais. Rivaux sur le terrain, Pérez et Joan Laporta sont deux hommes d’affaires qui se respectent en dehors. Et alors que tout le monde a lâché le président et son projet de Super Ligue, son homologue du FC Barcelone y croit toujours. 

…le Barça ne baisse pas les bras ! 

Invité à s’exprimer sur la tournure de la Super Ligue validée par les 12 clubs fondateurs, Joan Laporta a donné son sentiment à Tv3. Et selon lui, cette compétition est toujours une nécessité, et ce, pour diverses raisons qu’il a énuméré au média catalan. « Nous avons une position de prudence. C'est une nécessité, mais le dernier mot reviendra aux membres. Les grands clubs nous apportent beaucoup de ressources et nous devons dire notre respect à la distribution économique. Il doit s'agir d'une compétition attrayante, basée sur les mérites sportifs. Nous sommes des défenseurs des ligues nationales et nous sommes ouverts à un dialogue ouvert avec l'UEFA.  Nous avons besoin de plus de ressources pour que cela soit un grand succès. Je pense qu'il y aura une entente. Il y a eu des pressions sur certains clubs, mais la proposition existe toujours. Nous faisons des investissements très importants, les salaires sont très élevés et toutes ces considérations doivent être prises en compte, en tenant compte des mérites sportifs ». Le message est passé, reste à savoir ce qu’il en sera à présent. 

Articles liés