Accès direct au contenu

Foot - Équipe de France

Équipe de France : Courbis allume de nouveau Evra

Patrice Evra, équipe de France

Rolland Courbis n’a pas manqué d’allumer de nouveau Patrice Evra suite à la défaite de l’équipe de France en Ukraine lors des barrages à la Coupe du monde (2-0).

Titulaire lors de la défaite de l’équipe de France à Kiev pour le compte des barrages à la prochaine Coupe du monde au Brésil, Patrice Evra n’a pas convaincu les nombreux observateurs. Rolland Courbis n’a pas manqué l’occasion d’en remettre une couche sur le défenseur de Manchester United, qui l’avait directement attaqué lors de sa mémorable sortie médiatique dans Téléfoot. « Mais qu’ils arrêtent de mentir à la France. Comment il s’appelle "Rolland Tournevis" ? Lui aussi, sur RMC, il ne fait que parler », avait confié Patrice Evra au sujet de l’ancien coach de l’OM.

« EVRA N’ÉLIMINE JAMAIS UN SEUL ADVERSAIRE »

 « Evra, a des déplacements et des relances qui n’éliminent jamais un seul adversaire. Le changement de rythme d’Evra, c’est passer de marcher, à trottiner, a insisté Rolland Courbis au micro de RMC. C’est comme ça qu’il accélère. Mais ce qui m’ennuie encore plus, ce sont les appels qu’il fait à Ribéry. Il les fait devant Ribéry, juste devant, pour lui boucher le chemin. »

« CE N'EST PAS LE "CLOCHARD" QUI LUI PARLE, C'EST L'ENTRAÎNEUR»

« Hier c’est Matuidi qui a joué arrière gauche. Alors autant le mettre carrément arrière gauche comme ça on peut titulariser Cabaye. Je n’ai rien contre Patrice Evra, c’est le latéral qui me pose problème. Car contre l’Ukraine, la France n’a pas joué en 4-3-3, elle a joué en 3-3-4 ! Matuidi doit le couvrir, Abidal doit le couvrir… Quand Abidal a le ballon, Evra est derrière l’adversaire, a-t-il insisté. C’est impossible de lui faire une passe sans qu’elle soit interceptée ! Qu’il n’ait pas de capacités athlétiques… Eh bien ça n’est pas de sa faute. Qu’il ne soit pas bon de la tête… Eh bien ça n’est pas de sa faute. Qu’il n’aille pas vite … Eh bien ça n’est pas de sa faute. Mais au bout d’un moment ça fait beaucoup. Et ce n’est pas le " clochard " qui lui parle, c’est l’entraîneur. »

Articles liés