Accès direct au contenu

Affaire non classée

EDF : « Nasri va être affecté »

Afin d’analyser la situation de Samir Nasri, plusieurs de ses anciens collaborateurs, comme Philippe Troussier ou Gilles Grimandi, se sont confiées au 10 Sport. Les avis sont partagés.

Troussier : « Pas évident que Nasri retrouve son niveau »
Entraîneur qui l’a fait débuter à l’OM, Philippe Troussier est persuadé que Samir Nasri ne va jamais vraiment s’en remettre.
« Il va en payer les conséquences. Ca risque de l’affecter et d’affecter ses performances. Ce n’est pas seulement 5 personnes qui le pensent comme ça mais des millions. Et ils vont le lui rappeler constamment. Ça vous dévalorise. Ca risque de le toucher très profondément et ca peut vous faire perdre pied. Ce n’est pas évident qu’il revienne à son niveau. Il va mettre du temps à s’en remettre parce qu’il va se sentir jugé par la majorité et il va ressentir ça très longtemps. C’est une blessure qui ne sera jamais vraiment refermée. Regardez ce qui se passe avec Evra ou Ribéry. Evra porte le fardeau de Knysna. Tout le monde le déteste. Il le ressent et ça devient invivable. Et pour mieux le vivre, le mieux c’est de ne plus jouer du tout. Dans ce monde de communication extrême, ça peut vous tuer quelqu’un. Son avantage c’est sa force de caractère et le fait qu’il ne vit pas en France. »

Grimandi : « Nasri va être affecté »
Recruteur pour Arsenal, Gilles Grimandi a côtoyé Samir Nasri pendant trois saisons et pense que l’épisode de l’Euro peut lui nuire.
« C’est un garçon intelligent donc il doit être perturbé parce qu’il sait qu’il a commis une petite erreur. Il sait tout ce qui se dit sur lui. Il va être affecté c’est sûr. Il va lui falloir un peu de temps pour digérer tout ça. Mais dès que la saison va reprendre en Angleterre, ça va lui permette d’oublier toute cette histoire. Mais cet épisode peut compliquer son retour en équipe de France. »

Troussier : « Nasri est très bien éduqué »
« C’est quelqu’un de sensible qui a tendance à réagir lorsqu’on touche à son image, à son honneur. C’est très Marseillais comme réaction. C’est une révolte interne mais pas quelque chose de méchant. Comme beaucoup d’athlète de haut niveau c’est quelqu’un qui est à fleur de peau et qui a exprimé un ras-le-bol. C’est une réaction épidermique très maladroite et montée en épingle. On lui fait payer fort. Pourtant, ce n’est pas un mauvais garçon, un méchant. C’est un bon mec. C’est quelqu’un d’équilibré, de cadrer par sa famille. Il est très bien éduqué. Il est victime d’un faux procès. Il s’est laissé piéger par ses émotions. C’est encore « un enfant », victime d’un système où on n’a pas le droit à l’erreur. »

Retrouvez l’intégralité de ce dossier dans Le 10 Sport, dans vos kiosques depuis jeudi