Tour de France
Tour de France : Marion Rousse doit gérer une polémique

Le Tour de France n’est pas totalement terminé. En effet, après les hommes, ce sont les femmes qui se sont élancées pour une semaine de compétition. Alors que Marion Rousse est aux commandes de cette édition féminine de la Grande Boucle, voilà qu’elle doit gérer une polémique pour sa première à la tête du Tour. 

Dimanche dernier, le Tour de France se terminait sur les Champs-Elysées pour les hommes avec une victoire de Jasper Philipsen pour cette ultime étape. Mais quelques heures auparavant, sur la plus belle avenue du monde, ce sont les femmes qui ont roulé pour la première étape de leur Tour de France. Pour la première fois, une Grande Boucle est organisée pour les femmes. La compétition se déroule alors sur une semaine. Parti des Champs-Elysées, le peloton s’est élancé pour une semaine et l’arrivée sera jugée au sommet de La Super Planche des Belles Filles. Une compétition dirigée par Marion Rousse, ancienne cycliste et désormais consultante pour France Télévisions. Une grande première pour la compagne de Julien Alaphilippe, mais celle-ci n’est toutefois pas de tout repos pour Marion Rousse

« Je n'ai jamais vu ça, de toute ma carrière »

Déjà 3 étapes donc pour ce Tour de France féminin. Et actuellement, c’est Marianne Vos, la star néerlandaise du peloton, qui est en tête du classement général et porte donc le maillot jaune. Toutefois, ces 3 premières étapes ont été très mouvementées et de nombreuses chutes se sont déroulées. De quoi créer certaines tensions au sein du peloton. « Ça faisait froid dans le dos parce que ça, vraiment voltigé dans tous les sens », a expliqué Sandra Levenez, rapportée par France TV. De son côté, Audrey Cordon Ragot a lâché : « Je n'ai jamais vu ça, de toute ma carrière. Il n'y a aucun respect. C'est marche ou crève. C'est affolant... On n'est pas là pour ça ! Il n’y avait pas de respect des équipes. On essaie de toujours rester ensemble mais il y a toujours quelqu’un qui arrive là où il n’y a pas de place ». 

« C'est nerveux et les filles veulent être devant »

Manager de la formation Stade Rochelais, Jean-Christophe Barbotin a formulé une explication concernant ces nombreuses chutes sur le Tour de France. « C'est le premier Tour de France. C'est nerveux et les filles veulent être devant. Ça roule vite... Et voilà ! », a-t-il alors confié. « Il faut qu'on fasse vraiment attention, mais je suis très, très inquiet pour notre sport et la sécurité de nos coureuses quand je vois ce genre de chutes », a en revanche expliqué Stephen Delcourt, manager de la formation FDJ-Suez-Futuroscope, inquiet après la terrible chute de Marta Cavalli, qui a dû abandonner. 

« Malheureusement, ça ne fait jamais plaisir à voir »

Ces nombreuses chutes ternissent un peu la première édition de ce Tour de France féminin. Marion Rousse a donc tenu à réagir. La patronne de la Grande Boucle a expliqué, rapportée par France TV, que cela devrait s’apaiser au fil des étapes. « Au fur et à mesure que les étapes vont se dérouler, moins il y aura de nervosité. Mais on a assisté à des chutes et malheureusement, ça ne fait jamais plaisir à voir », a ainsi lâché Rousse à propos de cette polémique sur le Tour

Articles liés