Tour de France
Dopage : Après Vingegaard et Van Aert, il pousse un coup de gueule

Une fois n’est pas coutume, l’ombre du dopage a encore plané au-dessus du Tour de France. Et forcément, la domination de la Jumbo Visma a suscité d’énormes soupçons. Devant les performances de Jonas Vingegaard ou encore Wout Van Aert, les questions se sont posées. Coureur de la Jumbo Visma, Christophe Laporte a tenu à répondre aux accusations. 

La Jumbo Visma a tout écrasé sur ce Tour de France. La formation néerlandaise était plus armée que jamais au départ à Copenhague, avec pour objectif de remporter la Grande Boucle. Primoz Roglic et Jonas Vingegaard étaient ainsi candidats au maillot jaune, mais rapidement, face aux déboires du Slovène, c’est le Danois qui a pris le statut de leader. Et cela a payé puisque Vngegaard s’est imposé face à Tadej Pogaçar, ramenant ainsi le maillot jaune sur les Champs-Elysées, mais aussi le maillot blanc à pois rouges. En parallèle, la Jumbo Visma a gagné le maillot vers grâce à Wout Van Aert, super combatif du Tour, qui a enchainé les démonstrations tout au long des 3 semaines. Christophe Laporte a également été un coéquipier modèle et il a été récompensé en remportant la 19ème étape, la seule victoire français sur ce Tour de France

« Le cyclisme a du mal à laver son image, c'est malheureux »

Forcément, devant une telle domination, des soupçons de dopage ont été émis concernant la Jumbo Visma. Et ce mardi, à l’occasion d’un entretien accordé à L’Equipe, Christophe Laporte s’est prononcé sur ce sujet. « Je sais bien que certains ne croient pas à nos performances. Ces derniers jours, il y a eu beaucoup de critiques, c'est toujours pareil, le coureur qui gagne le Tour, personne n'y croit jamais. Le cyclisme a du mal à laver son image, c'est malheureux. J'entends ce qu'on dit sur moi : "Laporte, il n'avançait pas et maintenant, il gagne sur le Tour." Même ceux qui suivent le vélo n'essaient pas de comprendre, de se rendre compte qu'une équipe avec un tel budget, avec des coureurs de ce niveau et une organisation autour où le niveau d'exigence est à 100 %, cela explique beaucoup de choses », a expliqué le coureur de la Jumbo Visma

« Je mets ma main au feu pour chacun de mes coéquipiers »

Des propos de Christophe Laporte qui font échos à ceux précédemment tenus par Jonas Vingegaard et Wout Van Aert. En effet, le maillot de ce Tour de France a expliqué : « Les soupçons ne me dérangent pas car je comprends qu'avec le lourd passé du cyclisme, la façon dont il fonctionnait il y a encore une quinzaine d'années, on puisse se poser des questions. Mais notre sport a changé. En ce qui concerne mon équipe, je mets ma main au feu pour chacun de mes coéquipiers. Nous sommes propres à 100%. (…) Je ne veux pas utiliser le dopage, je ne veux pas être comme ça, c'est une conviction profonde. Si, pour être un coureur pro et avoir ce niveau, la condition était de devoir prendre des produits, je choisirais de ne pas l'être et de ne rien prendre. Je préférerais faire autre chose dans ce cas-là, je ne sais pas, un autre métier ». 

« C’est une question de merde »

De son côté, Wout Van Aert, le maillot vert de ce Tour de France, s’était agacé après une question sur le dopage : « Je n’ai même pas envie de répondre, c’est une question de merde. Dès qu’on gagne, on nous la pose. Ça veut dire quoi ? On est bons, donc on doit se défendre ? On a travaillé très dur pour en arriver là, le vélo a changé. Ça ne fait pas plaisir de répondre à ce genre de questions. On fait tous les contrôles, à chaque moment de l’année, ils peuvent venir nous tester chez nous. Regardez l’équipe, comme on a progressé. On ne vient pas de nulle part ». 

Articles liés