Cyclisme
Quintana, Nadal, dopage… Un clash sur les réseaux sociaux

Il y a quelques semaines de cela, Rafael Nadal réalisait de nouveaux exploits du côté de Roland-Garros. Vainqueur de Casper Ruud en finale, l’Espagnol décrochait alors un 14ème sacre à Porte d’Auteuil. Des succès glanaient malgré de grosses douleurs. Nadal a d’ailleurs dû évoluer avec avec des injections. De quoi faire énormément parler, notamment dans le monde du cyclisme où la lutte contre le dopage est terrible. Depuis cette affaire n’en finit plus de faire parler. 

Une fois n’est pas coutume, l’ombre du dopage a encore planait au-dessus du dernier Tour de France. Avant le grand départ à Copenhague, c’est l’équipe Bahraïn Victorious qui avait fait l’objet de perquisitions de la part des forces de l’ordre par rapport à une affaire de dopage. Finalement, rien n’a été trouvé suite à ces investigations. Il aura fallu finalement attendre quelques semaines après l’arrivée de la Grande Boucle sur les Champs-Elysées pour voir un scandale éclater. 

Quintana disqualifié du Tour de France

6ème du dernier Tour de France, Nairo Quintana a été déclassé. La raison ? Deux contrôles positifs pour le Colombien. Il aurait ainsi utilisé du Tramadol, un anti-douleur interdit par l’UCI. Si ce produit n’est pas considéré comme un dopant, il a tout de même valu une disqualification à Nairo Quintana, qui a expliqué suite à ces révélations : « J'ai appris avec surprise l'annonce de l'UCI d'une infraction pour usage de Tramadol. Je ne suis pas au courant de l'usage de cette substance et je nie totalement l'avoir utilisée pendant ma carrière ». 

« L'Union Cycliste Internationale (UCI) annonce que le coureur colombien Nairo Alexander Quintana Rojas a été sanctionné pour une infraction à l'interdiction d'utiliser le tramadol en compétition telle qu'énoncée dans le Règlement médical de l'UCI dans le but de protéger la sécurité et la santé des coureurs compte tenu des effets secondaires de cette substance », expliquait de son côté l’UCI dans un communiqué. 

La différence de traitement entre Nadal et Quintana 

Il n’en fallait pas plus pour raviver une polémique qui avait fait énormément parler dans le monde du cyclisme, celle menant à Rafael Nadal. Vainqueur de Roland-Garros il y a quelques semaines de cela, l’Espagnol avait révélé avoir fait des injections pour pouvoir jouer malgré ces douleurs. Des traitements autorisés dans le monde du tennis, ce qui n’est pas le cas en cyclisme. Une différence de traitement qui avait alors fait énormément parler et suite à cette affaire Nairo Quintana, Bertrand Latour, journaliste pour L’Equipe, a rajouté de l’huile sur le feu, postant sur Twitter : «  Aucune volonté de défendre Quintana et d’incriminer le vertueux Nadal. Question aux experts. Est‐ce plus grave ou bénéfique pour la performance de prendre du tramadol que de subir des injections pendant tout un Grand Chelem de sorte à ne plus sentir son pied, et gagner le Tournoi ' ». 

« C’est de sa faute s’il est suspendu ? »

Face à cette sortie, c’est Quentin Halys, 71ème joueur mondial au classement ATP, qui a souhaité prendre la parole. Il est alors montré au créneau, lâchant une première fois : «  Quel intérêt de faire une comparaison ? ». Relancé ensuite par quelqu’un d’autre, Quentin Halys a alors ajouté : «  Qu’est‐ce que Nadal a comme rapport avec Quintana ? C’est de sa faute s’il est suspendu ? ». 

Articles liés