Cyclisme
Le manager d'Alaphilippe amer sur la perte du maillot jaune

A cause d'un bidon pris à 17 kilomètres de l'arrivée, Julian Alaphilippe a perdu son maillot jaune. Erreur d'inattention ou faute grave de son équipe, la conséquence est terrible.

Julian Alaphilippe pensait passer une journée tranquille. Pas d'attaque, pas d'échappée et un rythme calme jusqu'au sprint final : une étape reposante. Mais une erreur à 17 kilomètres de l'arrivée a tout changé. Le coureur de la Deceuninck – Quick Step a récupéré un bidon, interdit dans les 20 derniers kilomètres. Pénalisé de 20 secondes, le Français se retrouve désormais 16e au général. « Ils auraient pu donner une amende mais non, ils ont appliqué le règlement à la lettre. Si vous perdez le maillot jaune à cause d'une chute, d'une maladie ou d'une défaillance, vous pouvez l'accepter. Mais là, c'est dur à accepter », regrette Patrick Lefevere, le manager de l'équipe belge.

A qui la faute ?

Depuis le podium et le maillot jaune récupéré par Adam Yates, l'incompréhension est totale. Si un coupable est recherché pour mieux comprendre ce qu'il s'est passé, Patrick Lefevere n'a pas de doute. « C'est une erreur du directeur sportif. Mais que ceux qui ne font jamais d'erreurs lèvent la main... Parfois le règlement est interprété, notamment quand il fait très chaud, mais cette fois-ci, le règlement a été appliqué vu que les coureurs n'ont pas roulé très vite. Le directeur sport a mis quelqu'un au bord de la route à 17 kilomètres de l'arrivée et voilà, on connaît le résultat... », a-t-il expliqué à RMC Sport.

Articles liés