Tennis
Terrible nouvelle pour le tennis français, une première depuis 2005

Mercredi, Ugo Humbert a été éliminé dès les huitièmes de finale du tournoi de Halle face à Hubert Hurkacz. Le Français n’inscrira donc pas suffisamment de points et perdra donc quelques places au classement ATP. De ce fait, seul Gaël Monfils représentera le tennis tricolore lundi prochain dans le top 50 des meilleurs joueurs actuels, une première depuis 2005.

Depuis plusieurs années maintenant, le tennis français est en difficulté. Et les choses ne devraient pas s’arranger dans les prochains jours. Suite à la retraite de Jo-Wilfried Tsonga à Roland-Garros, et celle à venir de Gilles Simon en fin d’année, l’hexagone sera nettement moins bien représenté dans le monde du tennis. D’ailleurs, une triste ligne va s’écrire très prochainement dans l’histoire tricolore. Tout ne s’est pas vraiment passé comme prévu pour Ugo Humbert au tournoi de Halle. Éliminé dès les huitièmes de finale face à Hubert Hurkacz, le numéro 50 mondial - pourtant tenant du titre - perdra de nombreuses places places après l’actualisation du classement ATP lundi prochain. Les 500 points de son sacre l’année dernière lui seront retirés, ce qui le fera atterrir aux alentours de la 119e place. Le joueur de 23 ans laissera donc Gaël Monfils comme seul représentant tricolore dans le top 50, une première depuis 2005.

Monfils seul Français dans le top 50 ATP, une première depuis Sébastien Grosjean

Absent de Roland-Garros après sa défaite contre Novak Djokovic lors du tournoi de Madrid le 3 mai dernier, le joueur de 25 ans pointe actuellement à la 24e place du classement ATP. La dernière fois qu’un Français était seul dans le top 50, il faut remonter au 13 février 2005. À cette époque, Sébastien Grosjean, qui avait été au pied du podium en 2002 (4e le 28 octobre) apparaissait au 28e rang. Cette année là, il n’avait pas pu faire mieux qu’un quart de finale à Wimbledon en Grand Chelem, éliminé par Andy Roddick (numéro un mondial en 2003), et un huitième de finale en Masters 1000 au Canada face à un certain Rafael Nadal. Le demi-finaliste de Roland-Garros en 2001 était suivi par Michaël Llodra, qui pointait à la 51e puis par Fabrice Santoro (52e), Cyril Saulnier (55e) et Julien Benneteau (62e). Tout cela avait eu lieu avant l’éclosion de Jo-Wilfried Tsonga au haut niveau, lui qui pointait à la 345e place du classement ATP à l’issue de l’année 2005. Reste maintenant à voir si Gaël Monfils sera rejoint par un autre de ses compatriotes dans les mois à venir. Pour certains, l’avenir s’annonce assez prometteur. Mais l’écart générationnel est énorme.

Un écart générationnel béant entre Monfils et les autres Français

À 21 ans, Hugo Gaston pointe déjà à la 67e place du classement ATP. Le Français a d’ailleurs encore montré des choses intéressantes notamment à Roland-Garros avec sa présence au 3e tour. Pour le moment, Hugo Gaston n’a toujours pas égalé sa performance en 2020 aux Internationaux de France, où il s’était hissé jusqu’aux huitièmes de finales avant d’être éliminé par Dominic Thiem. Benjamin Bonzi et Arthur Rinderknech pourraient eux aussi prétendre à une place avec Gaël Monfils dans le top 50. Les deux joueurs de 26 ans sont actuellement classés en 52e et 55e positions. Seulement quelques points les séparent d’une intégration dedans. Pour d’autres en revanche, l’affaire semble plus compliquée. Benoît Paire enchaîne les mauvaises prestations ces derniers temps, ce qui ne risque pas de le faire grimper au classement alors qu’il figure déjà à la 79e place. Richard Gasquet, quant à lui, se rapproche de plus en plus de la retraite. Actuel 73e mondial, le joueur de 35 ans n’a encore rien prévu de ce côté là. Mais ses résultats en Grand Chelem et lors des Masters 1000 ne jouent pas vraiment en sa faveur, lui qui est régulièrement éliminé dans les premiers tours. En attendant, Gaël Monfils devra représenter la France du mieux qu’il peut dans le top 50 du classement ATP, puisque la situation pourrait bien durer dans le temps.

Articles liés