Tennis
Tennis - WTA : une joueuse au bord du suicide

Ancienne numéro 4 mondiale, Jelena Dokic a mis un terme à sa carrière en 2014. Déjà touchée par une mauvaise relation avec son père et entraineur, celle-ci avait raconté la manière dont elle était battue et humilié depuis son enfance dans son autobiographie « Unbreakable ». Toutefois, l’Australienne a du cette fois-ci faire face à une nouvelle épreuve dans sa vie, puisqu’elle a révélé avoir voulu mettre fin à ses jours en se jetant dans le vide.

Arrivé sur le circuit professionnel en 1998, Jelena Dokic a tutoyé les sommets. En simple, cette dernière a remporté 6 titres, notamment à Rome et à Moscou. Des performances qui lui ont permis de devenir numéro 4 mondiale en 2002. Également active en double, la joueuse de 39 ans a été couronnée à 4 reprises, et a réussi à se hisser à la 10ème place du classement la même année. L’Australienne n’aura cependant jamais réussi à s’imposer dans un Grand Chelem, et n'a pu atteindre que les demi-finales de Wimbledon seule, et la finale de Roland-Garros en 2001 avec Conchita Martinez. En 2014, celle-ci a décidé de mettre fin à une carrière de 16 années au plus haut niveau. Toutefois, la suite des évènements n'a pas été très heureuse pour elle.

« J'ai failli sauter de mon balcon du 26e étage et me suicider »

Sur son compte Instagram, Jelena Dokic a expliqué son cauchemar. Cette dernière a publié une photo d’elle en pleurs, accompagné d’un long message expliquant sa situation actuelle. Séparée de son compagnon avec qui elle avait partagé 20 ans de sa vie, l’Australienne a envisagé de mettre fin à ses jours en sautant de son balcon : « J'ai failli sauter de mon balcon du 26e étage et me suicider. Je n'oublierai jamais ce jour. Tout est flou. Tout est sombre. Pas de ton, pas d'image, rien n'a de sens... juste des larmes, de la tristesse, de la dépression, de l'anxiété et de la douleur. Les six derniers mois ont été difficiles. Je me suis caché dans la salle de bain au travail pour essuyer mes larmes afin que personne ne les voit, et j'ai pleuré sans arrêt à la maison, entre mes quatre murs, ce qui était insupportable. Les sentiments constants de tristesse et de douleur ne disparaissent pas et ma vie a été brisée. Je m'en veux, je ne pense pas être digne d'être aimée et j'ai peur ». Toutefois l'état de Dokic semble désormais s'être légèrement amélioré. Si celle-ci a décidé de parler quelques semaines après cet incident, c’est aussi car elle veut désormais se battre pour retrouver la joie de vivre, elle qui est suivie par un professionnel : « Je ne vais pas dire que je vais très bien maintenant mais je suis définitivement sur la voie de la guérison. Certains jours sont meilleurs que d'autres et parfois je fais un pas en avant puis un pas en arrière mais je me bats et je crois que je peux m'en sortir. Je crois en ce qui suit : c'est normal de ressentir ce que je ressens ». Consciente de ne pas être une exception, l’ex-numéro 4 mondiale a délivré un message d’espoir pour les personnes dans la même situation qu’elle.

« C'est normal de se sentir triste, mais continuez à vous battre et revenez »

Après avoir traversé une période très compliquée, l'Australienne a tenu à faire passer un message. En effet, beaucoup de gens traversent des situations similaires, toutefois, il y a toujours un moyen de s’en sortir et quelqu’un qui peut aider, comme l’explique Dokic : « Je crois profondément au pouvoir du partage de nos histoires pour nous aider à traverser les choses et à nous entraider. J'écris ceci parce que je sais que je ne suis pas la seule à me battre. Sachez que vous n'êtes pas seul. (…) C'est normal de se sentir triste, mais continuez à vous battre et revenez. C'est ce que j'essaie de faire et c'est ce qui me fait avancer. N'ayez pas honte de ce que vous ressentez. C'est normal de se sentir comme ça et vous pouvez en revenir. C'est possible, il suffit de continuer à y croire. Je vous aime tous et je vous souhaite de vous battre et de survivre pour vivre et voir un autre jour. Je reviendrai plus forte que jamais »

Articles liés