Accès direct au contenu

Tennis

Tennis : Les confidences du médecin qui a «sauvé» la carrière de Del Potro !

Longuement blessé, Juan Martin Del Potro est revenu de très loin pour retrouver son niveau. Le tout grâce à son kinésiologue...

Juan Martin Del Potro est désormais un véritable héros en Argentine. Vainqueur de la Coupe Davis il y a quelques semaines, la sélection Albiceleste a réalisé un véritable exploit en terre croate, où l'ambiance était tout simplement bouillante. Un match qui a également définitivement marqué la renaissance de Del Potro, qui revient de très loin... Interrogé à ce sujet, Diego Rodríguez, kinésiologue qui l'a soigné, est revenu sur cette periode.

« Les différences techniques entre les grands joueurs du circuit sont infimes : l'émotionnel, là est la clé »

« Nous établissons un plan de travail qui prend en compte les difficultés de l'athlète au moment où il vient nous voir, et nous le mettons en place avec lui. Nous mettons en avant la prévention et à l'auto-prévention car nous ne pratiquons pas la kinésiologie d'avant : le sport de haut niveau a beaucoup changé. Si je voulais appliquer à Del Potro les mêmes soins qu'à (David) Nalbandian quand j'étais avec lui, ou la méthode que j'appliquais à Guillermo Vilas en son temps, ça ne marcherait pas. Le tennis a changé, ça va plus vite, et les lésions développées aujourd'hui ne sont pas celles d'hier. Il y a 20 ans, alors que j'étais encore étudiant, j'ai dû travailler sur les tennis elbow. Depuis 20 ans, je n'en vois plus : les joueurs frappent la balle de telle sorte que cette pathologie n'apparaît plus. Il n'y a pas de recette unique. Il faut évaluer le sportif, voir quelle est sa personnalité, comment il pense, quelles sensations il a des choses, combien d'heures il dort, s'il aime ce qu'il fait, comment il est entouré par sa famille et ses amis, s'ils sont nocifs pour lui, observer son contexte émotionnel, car, en somme, le tennis se définit comme une douleur émotionnelle. Les différences techniques entre les grands joueurs du circuit sont infimes : l'émotionnel, là est la clé », a ainsi confié Diego Rodríguez dans des propos rapportés par Tennisactu.

Articles liés