Tennis : L’énorme anecdote de Federer sur sa retraite
Jules Kutos-Bertin
-
Journaliste
Tout petit, je m’étais promis d’avoir un métier en accord avec le football. Très vite, j’ai pris conscience que mes pieds ne suffiraient pas pour m’emmener là où je le voulais alors le journalisme est devenu une évidence.

Pour le dernier match de sa carrière, Roger Federer a été aligné en double aux côtés de Rafael Nadal. Battu par la paire Jack Sock/Frances Tiafoe, le Suisse préfère rire de cet ultime revers, lui qui n’avait pas mis les pieds sur un court depuis son élimination à Wimbledon en 2021.

Blessé depuis juillet 2021 et son quart de finale perdu à Wimbledon contre Hubert Hurkacz, Roger Federer s’est éternisé dans sa rééducation. S’il espérait revenir sur le circuit, le Suisse s’est rendu à l’évidence : son corps ne suit plus. Il y a deux semaines, Roger Federer a donc annoncé qu’il prendrait sa retraite après la Laver Cup. Incapable de jouer en simple, la légende suisse a décidé de terminer sa carrière en double aux côtés de Rafael Nadal, son rival de toujours. Comme un symbole. 

Une défaite anecdotique pour Federer 

Battu pour sa grande dernière face à la doublette composée de Jack Sock et Frances Tiafoe, Roger Federer ne retient pas spécialement le résultat mais surtout la très belle soirée qu’il a vécue. Un ultime match avec Rafael Nadal, Federer pouvait difficilement espérer un dénouement plus idyllique. Même s’il manque la victoire. 

« J’ai perdu mon travail, mais je suis très heureux »

Quelques jours après, Roger Federer préfère même en rire. « Je pense que je me sens complet. J’ai perdu mon dernier match en simple. J’ai perdu mon dernier match de double. J’ai perdu ma voix à force de crier et de soutenir l’équipe. J’ai perdu la dernière fois en tant qu’équipe. J’ai perdu mon travail, mais je suis très heureux. Je vais bien. Je suis vraiment bien. C’est ce qui est ironique, c’est que tout le monde pense à des fins heureuses de contes de fées, vous savez ? Et pour moi, c’est ce qui s’est passé, mais d’une manière que je n’aurais jamais cru possible », plaisante le Suisse dans des propos relayés par We Love Tennis. Un humour toujours présent, même une fois retraité !

Articles liés