Accès direct au contenu

Tennis

Tennis : Le message fort du clan Tsonga pour Roland-Garros !

À 36 ans, Jo-Wilfried Tsonga a préféré déclarer forfait pour le Challenger de Heilbronn afin de se préparer au mieux pour Roland-Garros. Un choix sur lequel son entraîneur est revenu. 

À l'ATP de BarceloneJo-Wilfried Tsonga avait été éliminé dès le 1er tour en deux sets par Egor Gerasimov. Pire encore, le Français avait ressenti une douleur au cours de ce match, ce qui l'a poussé à se retirer du Challenger de Heilbronn. Prudent, Tsonga a préféré prendre du temps pour retrouver la forme afin d'être prêt au mieux pour Roland-Garros«  J’ai ressenti une douleur à Barcelone et j’ai besoin de passer du temps à récupérer et à m’entraîner dans le but d’être dans les meilleures conditions possibles pour Roland‐Garros. J’aurais adoré venir découvrir le tournoi  », avait-il confié. Et son entraîneur a renchéri à ce propos. 

« Si vous vous en prenez à lui de la mauvaise façon (…) il lui suffit d’une seconde et il peut aller taper un 20-20-20 »

« Il (Jo-Wilfried Tsonga) travaille dur et fait des efforts pour retrouver un très bon niveau et se faire plaisir en gagnant des matchs. Il est dans un super état d’esprit, il est courageux, beaucoup auraient arrêté. Lui a encore envie de jouer et aime ça. Je pense qu’il peut être encore très performant. En tout cas, il est là, il y croit, il a envie de gagner. Malgré tout, il est assez philosophe, il accepte toutes les embûches sur son retour. Il est bien. C’est une force de la nature, c’est un champion ! Se retirer de Heilbronn, c’était plutôt se donner encore plus de temps pour être encore plus prêt à Lyon et à Roland-Garros. Il a senti très vite qu’il avait besoin de quelques jours supplémentaires pour être compétitif », a déclaré Thierry Ascione, entraîneur de Jo-Wilfried Tsonga dans des propos rapportés par Tennis Actu, avant de se payer la tête des détracteurs qui doutent des capacité du tennisman français : « Très honnêtement, ça fait longtemps que l’on n’écoute plus les commentateurs sinon on serait déjà pendus je pense. Ou on aurait peut-être mis un contrat sur leur tête (rires). Avec la carrière de Jo, il s’en fout de ce qu’on pense. Il a tous les droits, il n’a rien demandé à personne, il fait ce qu’il veut. Moi, j’ai quand même des repères. Je l’ai entraîné pendant 9 ans. Il est à l’heure au niveau tennistique, haut du corps. Il a encore du travail au niveau du bas du corps mais ça avance. Il avait besoin de temps pour être sûr d’être compétitif, de pouvoir jouer 2, 3, 4 heures sans se blesser. On a pris ce temps-là. Les autres, ça fait longtemps que l’on s’en fout. »

Articles liés