Accès direct au contenu

  1. 17h45 Mercato : PSG, Barcelone... Nouveau rebondissement pour le transfert de Frenkie De Jong
  2. 17h30 Girondins de Bordeaux : Lopez se défend après la chute du club et contre-attaque
  3. 17h15 Mercato : L’OM jette un gros coup de froid sur le dossier Mertens
  4. 17h10 Transfert - OL : Un gros coup est préparé par Aulas sur le mercato
  5. 17h00 Mercato - PSG : Xavi a tranché pour le transfert de Messi, le FC Barcelone est prévenu
Tennis

Tennis : Cette sortie qui jette un froid sur le retour de Federer !

Absent des courts depuis bientôt un an, Roger Federer travaille d’arrache-pied pour signer son grand retour à l’Open d’Australie. Si sa forme physique met en péril son objectif, le Suisse pourrait faire l’impasse pour d’autres motifs aux yeux de Marc Rosset.

À 39 ans, Roger Federer se bat contre lui-même pour poursuivre sa carrière. À l’inverse de Novak Djokovic et Rafael Nadal qui ont encore une fois prouvé cette année qu’ils dominaient le circuit, le Suisse a profité de l’arrêt de la saison pour se faire opérer. Si son retour était prévu pour l’Open d’Australie, ses dernières sorties, notamment sur sa forme physique, ont laissé entendre que sa participation au premier Grand Chelem de la saison était loin d’être acquise. D’autant plus si l’on en croit les paroles de Marc Rosset, selon lequel Roger Federer aurait d’autres raisons de faire l’impasse sur le tournoi majeur.  

« À 39 ans, il a peut-être autre chose à faire »

Dans des propos rapportés par TennisHead, l'ancien joueur suisse, consultant pour la RTS, a émis des réserves sur la présence de son compatriote à l’Open d’Australie : « Roger Federer ne divise jamais la vie de famille et le tennis, C'est un tout. Il ne choisira pas l'un ou l'autre. Il devrait jouer un tournoi très difficile, avec une forme incertaine, sans le frisson de ces émotions que seul le public peut donner, et tout cela sans la famille à ses côtés. Franchement, quand on voit les contraintes imposées aux joueurs, le fait qu'il ne devrait pas y avoir beaucoup de spectateurs, et que les conditions ne sont pas encore optimales, on se demande si cela vaut la peine de prendre des risques en y allant. À 39 ans, il a peut-être autre chose à faire que d'aller à Melbourne dans de telles conditions dans deux mois, peut-être rester à la maison et se préparer encore mieux. » 

Articles liés