Accès direct au contenu

Rugby

Rugby - XV de France : Ce cadre des Bleus qui valide les choix de Jacques Brunel !

Avec les événements survenus en Écosse, le groupe de Jacques Brunel a été remanié pour affronter l'Italie vendredi dernier. Après la victoire (34-17), le sélectionneur a décidé de reconduire les 31 mêmes hommes pour la rencontre face aux Anglais. Rabah Slimani est revenu sur ce choix.

D’abord largement changé pour l’Italie, puis intégralement reconduit pour l’Angleterre, le groupe de Jacques Brunel a connu de nombreux changements depuis le 11 février, date de la sortie nocturne de plusieurs joueurs du XV de France suite à la rencontre face à l’Écosse. Les huit bannis (Picamoles, Thomas, Belleau, Lamerat, Lambey, Iturria, Macalou, Danty) restent toujours sanctionnés, et permettent aux vainqueurs de vendredi dernier de postuler à une place dans l’équipe de Jacques Brunel le 10 mars prochain pour le Crunch face à l'Angleterre. Dans une interview accordée à RugbyramaRabah Slimani (43 sélections) est revenu sur le choix de Brunel de conserver le même groupe, et les bénéfices d'une telle décision.

« Les mecs se retrouvent parfaitement dans le système de jeu »

« Je ne sais pas si j'avais déjà connu un groupe reconduit intégralement... mais je pense que ça peut aider cette équipe. Puis c'est la preuve que les coachs font confiance à chaque joueur présent dans cette équipe. Mais également à ce groupe, tel qu'il est construit aujourd'hui. C'est important. Nous avons su prendre le meilleur sur l'Italie et ça commence à bien marcher. C'est parfait. (…) C'est peut-être un détail, mais j'ai l'impression que les mecs se comprennent sur le terrain. On arrive à se parler. Ce qui signifie que les mecs se retrouvent parfaitement dans le système de jeu. Puis au regard des retours que l'on a, notamment du public, notre rugby commence à plaire. Et en général, quand on plait c'est qu'on arrive à bien jouer », a indiqué le pilier des Bleus . Une entente sur le terrain qu’il faudra retrouver le 10 mars si le XV de France veut se défaire de l’Angleterre.

Articles liés