Accès direct au contenu

Rugby

Rugby - XV de France : L’énorme coup de gueule de Jefferson Poirot !

Jefferson Poirot, qui a pris sa retraite internationale en juin dernier, n’a pas hésité à critiquer certains de ses anciens coéquipiers qui seraient en équipe de France seulement « pour la lumière ».

En juin dernier, Jefferson Poirot prenait tout le monde par surprise en annonçant sa retraite internationale, à seulement 27 ans.  « C'est l’heure pour moi de vous faire part de la décision difficile, que j’ai prise il y a quelques mois. Celle de prendre du recul vis à vis de ce graal qu’est l’Équipe de France, cette équipe merveilleuse qui fait tant rêver, qui est si dure à atteindre mais qui est, aussi, parfois éprouvante. Comme pour beaucoup de joueurs ayant eu la chance de la côtoyer, elle m’a constamment remplie de joie. Après 5 saisons à m’y investir, à participer à cette course contre la montre, j’ai décidé de prendre du recul, pour me consacrer pleinement à d’autres objectifs personnels. Cette décision me permettra de ne plus avoir la sensation d’être, à 50%, sur tous les fronts, et de me recentrer sur un objectif à 100% » avait-il indiqué. Ancien capitaine du XV de France, Jefferson Poirot a donc préféré tourné la page, ne se sentant plus complètement investi.

« Je ne comprenais pas pourquoi ils venaient »

Plus de deux mois après cette déclaration, Jefferson Poirot est revenu sur son choix et n’a pas hésité à s’en prendre à certains de ses anciens coéquipiers : « Je pense qu'on est des cas isolés (avec Sébastien Vahaamahina qui avait pris sa retraite après la Coupe du monde au Japon ndlr). C'est peut-être prétentieux, mais je pense qu'on est des joueurs qui ont eu le courage d'avouer ne pas être à 100 % en équipe de France et qui ont envie de trahir personne (…) Les mecs qui venaient juste pour la lumière, pour la prime, j'en ai énormément souffert les quatre années avant la Coupe du monde au Japon : je ne comprenais pas pourquoi ils venaient. Chaque midi à table, ils descendaient les coaches, l'institution de l'équipe de France... Il était hors de question que je sois cette personne-là. Malgré tout, je pense que j'aurais eu l'intelligence de ne pas pourrir le truc. Lors du dernier Tournoi, dans une situation un peu particulière mon état d'esprit a été je crois irréprochable » a déclaré le joueur de l’UBB dans un entretien à Sud-Ouest.

Articles liés