Accès direct au contenu

Rugby

Rugby : Les 5 plus gros clashs de Mourad Boudjellal !

Mourad Boudjellal, 54 ans, est le président du RC Toulon. C’est un personnage du rugby français. Boudjellal a tout gagné ces dernières saisons et il n’a pas la langue dans sa poche.

Mourad Boudjellal, le président du RCT, est un personnage du rugby français. Le président toulonnais n’hésite jamais à dire ce qu’il pense. Même si cela déplaît. Mourad Boudjellal s’est notamment souvent accroché avec Jacky Lorenzetti, le président du Racing Métro dans la presse. « Jacky, c'est mon Poulidor depuis que je suis dans le rugby. Il est toujours derrière moi, c'est mon Raymond », a lancé Boudjellal lors de l’été 2013. En 2011, Boudjellal avait attaqué son entraîneur actuel, Bernard Laporte, qui officiait alors au Stade Français : « Le Bernard Laporte qui m’est sympathique, c’est plus celui des guignols que celui de la vraie vie ».

Omnisport : Top 5 des exploits des sportifs français en 2014 !

BOUDJELLAL FACE À LE PEN…

Mourad Boudjellal s’intéresse à tout. Et notamment à la politique. Lors d’un débat sur France 2 avec Marine Le Pen, il avait été qualifié de « millionnaire suspect » par la présidente du Front National. Réponse de Boudjellal quelques jours plus tard sur Europe 1 : « Quand on est arabe et qu'on a réussi, on est suspect ? Cela signifie que j'ai l'argent d'al-Qaida, l'argent de la drogue derrière moi ? C'est du racisme pur et dur. Elle se prend pour qui, Marine Le Pen ? Moi, je ne suis pas héritier, je n'habite pas à Saint-Cloud. Je n'ai pas un père qui a hérité d'un milliardaire, j'ai travaillé dur toute ma vie, j'en ai chié ! ».

« LE RUGBY FRANÇAIS EST RACISTE »

En 2012, Boudjellal donne son avis sur l’équipe de France de football dans Le Parisien : « Ce sont des enfants gâtés dont on fait des stars, qui se comportent comme des petites frappes de banlieue. Ça me coûte de dire ça, mais il faudrait karchériser cette équipe de France ». Toujours en 2012, le président du RCT se lâche dans La Provence : « Le rugby français est raciste. Si le rugby veut se développer, il sera obligé de prendre en compte la nouvelle typologie de la France et celle-ci est black-blanc-beur. Aujourd'hui, si une certaine partie du pays ne s'intéresse pas du tout au rugby, c'est parce qu'il est très conservateur et il correspond à un côté franchouillard dans lequel beaucoup ne se reconnaissent pas».

Articles liés