Accès direct au contenu

Rugby

Rugby - XV de France : La réaction de Bastareaud après la déroute française !

Après la lourde défaite du XV de France face à la Nouvelle-Zélande, Matthieu Bastareaud, le capitaine des Bleus, estime avoir « pris une leçon » face aux Blacks.

Ce samedi, le XV de France affrontait la Nouvelle-Zélande à Auckland. En première mi-temps les tricolores ont fait bonne figure, tenant la dragée haute à des Néo-Zélandais en manque de repère. À la pause, les Bleus menaient 11 à 8. Mais au retour des vestiaires, et après avoir pris un carton jaune, les Bleus ont sombré quand les Blacks ont mis le pied sur l’accélérateur. Finalement, les Français ont encaissé sept essais en seconde période et ont subi un sévère 44 à 0 (score final : 52-11). Le capitaine, Matthieu Bastareaud s’est exprimé sur cette lourde défaite à l’issue de la rencontre. 

« Ça va être dur à digérer »

« La première période, on était bien en place. On a réussi à les faire douter (11-8 pour la France à la mi-temps). Je pense qu'on a manqué de confiance en deuxième période. On est peut-être même surpris de mener à la pause. Mais comme Jacques (Brunel, l'entraîneur national) l'a dit, on prend ce carton jaune (51e) et on passe notre temps à courir après. Les Néo-Zélandais font des choses simples, mais très bien. Ce genre de matches se jouent sur des détails. C'est le cas : un plaquage loupé, un manque de communication en défense. Ça ne pardonne pas. Mais je le répète : c'est un privilège d'être ici. On a perdu le premier match (52-11) assez durement. Il nous en reste deux. On a pris une leçon. Il nous reste deux matches pour montrer autre chose. C'est la chance que l'on a. Maintenant dire que ça va être long, après une semaine, je pense que c'est faux. C'est justement dans ces moments-là qu'il faut rester solidaires et avancer. On a une grosse semaine de travail qui nous attend après le débriefing. Ça va être dur à digérer, ce soir, mais personnellement j'ai confiance en ce groupe et sa capacité à réagir. Il faudra montrer beaucoup d'orgueil et de fierté, la semaine prochaine », explique Bastareaud, rapporte L’Équipe

Articles liés