Accès direct au contenu

Rugby

Rugby : Calendrier, XV de France… Ugo Mola pousse un énorme coup de gueule !

Alors que le nouveau calendrier international soumis par World Rugby fait actuellement débat au sein du Top 14 et du XV de France, plusieurs dirigeants et entraîneurs du championnat français critiquent ouvertement la décision de la fédération internationale de Rugby. Et Ugo Mola a tenu à pousser un énorme coup de gueule à ce sujet…

Un calendrier qui continue de faire débat. Soumis par World Rugby, le nouveau calendrier international du Rugby est loin de faire l’unanimité chez les dirigeants et entraîneurs du Top 14. Si Raphaël Ibanez a appelé à la solidarité envers le XV de France, les avis divergents à ce nouveau calendrier sont nombreux. C’est notamment le cas d’Ugo Mola, qui estime ne pas pouvoir faire sans ses internationaux aussi fréquemment cette saison…

« C’est quasi suicidaire pour une équipe comme la nôtre »

Ainsi, dans les colonnes de Midi Olympique, l’entraîneur du Stade Toulousain a tenu à pousser un énorme coup de gueule à ce sujet, assurant que les principaux concernés ont besoin d’une marche à suivre. « Si la période de sept semaines et six matchs se confirme, on aura l’équivalent de treize doublons déguisés. Un demi-championnat sans les internationaux. Mais une année de Coupe du monde, tu l’anticipes, tu es censé la gérer au mieux avec les ressources internes et les "jokers Coupe du monde". Là, on nous pond dans l’urgence un joker de deux mois, une mesure de rustine. Le plus terrible, si je reprends l’histoire depuis le 16 mars où certains entraîneurs et présidents ont occupé le terrain médiatique en disant n’importe quoi sur la suite des événements, est qu’on a enchaîné les moments de flou. Aujourd’hui, la lumière commence peut-être à poindre au bout du tunnel et on continue à partir dans tous les sens. La voix de l’équipe de France et de la Fédération, c’est celle de Bernard Laporte, du sélectionneur ou du manager ? Elles semblent discordantes. Du moins, on n’a pas les mêmes retours. On a besoin d’un cap. Et rejouer une période internationale de six matchs, c’est quasi suicidaire pour une équipe comme la nôtre »

Articles liés