Accès direct au contenu

Formule 1

Formule 1 : Quand Alonso se voit conseiller... de recaler Renault !

Alors que le nom de Fernando Alonso revient avec insistance du côté de Renault, Giancarlo Minardi, ancien patron de l'écurie du même nom, estime que ce serait une mauvaise idée.

Ces derniers jours, le nom de Fernando Alonso circule avec insistance dans le paddock. Et pour cause, il est le favori pour occuper le baquet laissé libre par Daniel Ricciardo chez Renault en 2021. A 38 ans et deux ans après son départ, l'Espagnol pourrait donc faire son grand retour en Formule 1 au sein de l'écurie qui lui avait permis de remporter ses deux titres mondiaux en 2005 et 2006. Toutefois, les avis divergent concernant cette éventualité. Giancarlo Minardi, qui avait été le premier directeur d'écurie à offrir un volant à Fernando Alonso en 2001, estime d'ailleurs que l'Espagnol n'a aucun intérêt à retourner chez Renault.

«Parier sur Renault pour 2022 serait trop risqué pour Fernando»

« Je n’ai pas parlé à Fernando depuis un moment et je ne pense pas qu’il cherche mon conseil. C’est toujours un excellent pilote, je ne sais pas si revenir en F1 après une pause avec une équipe qui n’est pas un top team soit une bonne idée. Soyons clair : pour moi, Alonso est toujours l’un des trois meilleurs pilotes aujourd’hui. Mais je ne sais pas combien d’opportunités de victoires pourrait lui offrir une Renault. On n’est pas sûrs de savoir combien d’années ils resteront, ils n’ont pas un budget énorme et ne sont pas au sommet sur le plan technique. Je n’ai pas vu de grandes évolutions de leur part. Je pense que Fernando ne ferait qu’acte de présence avec Renault. Il serait surement dans le top 10, mais je ne sais pas à quel point il veut ça. Parier sur Renault pour 2022 serait trop risqué pour Fernando. Il a 38 ans, il a gagné deux championnats du monde mais en a perdu trois autres pour quelques points, et je ne pense pas que ces oit de sa faute. Mais il a déjà fait des mauvais choix, comme McLaren ou quitter Ferrari vers un mauvais chemin. Les portes des équipes de pointe sont fermées, il n’y a aucune garantie avec Renault, et s’il n’est pas en lutte au sommet de la F1, je pense qu’il vaut mieux faire quelque chose d’autre et garder son image de pilote faisant partie des meilleurs. Sans quoi il pourrait la ruiner », assure-t-il à Autosprint.

Articles liés