Accès direct au contenu

Formule 1

Formule 1 : Leclerc, Vettel… Ce constat implacable sur la gestion de Ferrari !

Alors que Sebastien Vettel a vécu une année 2019 des plus compliquées, Bernie Ecclestone estime que les performances de l’Allemand sont dues au manque de confiance que lui accorde Ferrari par rapport à ce qui est mis en oeuvre pour Charles Leclerc.

Arrivé en provenance d'Alfa Romeo Sauber pour la saison 2019, Charles Leclerc a connu une première année chez Ferrari faite de bas mais aussi de hauts, avec ses deux premières victoires au Grand Prix de Belgique et au Grand Prix d’Italie. De son côté, Sebastian Vettel, son coéquipier au sein de la Scuderia, n’a connu qu’une seule véritable éclaircie dans une saison galère lors de sa victoire au Grand Prix de Singapour, en partie grâce à la stratégie de son écurie qui lui a permis de passer devant le Monégasque de 22 ans. Au global, la saison du pilote de 32 ans a été très délicate et marquée par plusieurs erreurs de sa part alors qu’il est pourtant l’un des pilotes les plus expérimentés du circuit. Mais aux yeux de Bernie Ecclestone, les lacunes de Sebastian Vettel sont avant tout la conséquence du fait que Ferrari mise davantage sur Charles Leclerc, pourtant officiellement le numéro 2, que sur le quadruple champion du monde. 

« Il semblerait qu’il ait été mis en retrait »

« Sebastian Vettel s’est un peu éteint, mais pourquoi ? Probablement à cause de la manière dont il a été traité dans l’équipe. Il était le numéro 1, et tout à coup, un gamin débarque de nulle part et est performant, et tout le monde tombe amoureux de lui chez Ferrari. Je pense que ça a eu un effet... je veux dire, je suis très proche de lui et nous ne parlons pas trop des choses dans ce genre, je pense qu’il ne le dirait jamais, mais il semblerait qu’il ait été mis en retrait », a expliqué Bernie Eccleston à Autocar dans des propos rapportés par NextGen-Auto.com.

Articles liés