Accès direct au contenu

Formule 1

Formule 1 : Ce contraste entre Leclerc et Vettel chez Ferrari...

Sebastian Vettel était probablement loin d’imaginer que ses derniers mois chez Ferrari seraient aussi compliqués. Alors que les problèmes mécaniques de la nouvelle Ferrari sont souvent pointés du doigt, le pilote allemand se retrouve tout de même huit places derrière son coéquipier aux Championnat des pilotes...

Cela fait désormais sept courses que Sebastian Vettel n’est plus monté sur un podium de Formule 1. Une éternité pour le quadruple champion du monde, et une triste fin pour celui qui n’a toujours pas trouvé de volant pour la saison prochaine. Si les performances de la livrée 2020 de la Ferrari, la SF1000, sont décriées, la preuve encore ce weekend où le pilote allemand n’a pas pu disputer la première séance d’essais libre en raison de problème mécanique, Sebastian Vettel n’est pas exempt de tout reproche, et il est le premier à l’admettre. Au bout de quatre courses, Sebastian Vettel n’est parvenu à se classer au-dessus de la dixième place qu’à une seule reprise. Il y a deux ans encore, le quadruple champion du monde terminait sur le podium des trois grands prix disputés cette année, des performances réitérées en 2019 avec une troisième place en Hongrie, une quatrième place en Autriche, mais une décevante seizième place au Royaume-Uni.

Un écart majeur avec Charles Leclerc

Cette saison, au bout de quatre grands prix, Sebastian Vettel se situe d’ores et déjà à 22 points de Charles Leclerc au championnat des pilotes. Ce dimanche, il n’est pas parvenu à défendre Pierre Gasly. Pire encore, l’Alpha Tauri l’a sans difficulté distancé, prouvant le manque de rythme de Vettel. Ce dernier a été le premier à le reconnaître après course : « Fondamentalement, quelque chose ne va pas. Je n’ai pu me battre avec personne. La plupart de ceux derrière moi étaient plus rapides et ont pu me dépasser. Mon niveau de confiance est assez bas en ce moment. J’ai du mal à sentir la voiture, à chaque fois que j’attaque, je la perds. » Ces propos contrastent avec ceux de Charles Leclerc qui, après sa troisième place, s’est dit satisfait des performances de la monoplace : « Nous avons fait du bon boulot sur le setup et la balance de la voiture. Elle était très sympa à piloter. Nous en avons extrait absolument tout ce qu'il était possible. Bien sûr, nous ne voulons pas nous battre pour la quatrième place pendant trop longtemps mais, pour le moment, c'est de quoi la voiture est capable. » Nul doute que Sebastian Vettel aura à cœur de faire mieux ce weekend pour la deuxième manche du Grand Prix de Silverstone et tenter ainsi de reprendre confiance en lui.

Articles liés