Accès direct au contenu

Formule 1

Formule 1 : Alonso, Ricciardo, Sainz... Vettel à l'origine d'un coup de tonnerre ?

L'annonce du départ de Sebastian Vettel à l'issue de la saison 2020 bouleverse le marché et pourrait engendrer de gros mouvements. Comme attendu, la grille va être bouleversée en 2021, et le pilote allemand a lancé les hostilités.  

Le marché n'attendait qu'un signe pour s'affoler et il est venu de Ferrari mardi. En effet, attendu très agité compte tenu du nombre de pilote en fin de contrat cette année, le marché était jusque-là très calme. Et pour cause, en dehors des prolongations de Charles Leclerc (Ferrari) et Max Vertsappen (Red Bull), qui figent les positions et bloquent deux gros baquets, les premiers mouvements se faisaient attendre. Et l'annonce du départ de Sebastian Vettel va permettre de lancer les grandes manœuvres avec un jeu de chaises musicales qui risquent d'en découler. En effet, Carlos Sainz semble aujourd'hui le mieux placé pour prendre le baquet dans la Ferrari ce qui va libérer une place chez McLaren. Et pour Martin Brundle, c'est là que tout va s'enclencher avec Fernando Alonso et Daniel Ricciardo en principaux agitateurs.  

La grille 2021 va être chamboulée

« Je vois un scénario avec Sainz chez Ferrari, Ricciardo chez McLaren et il restera une place chez Renault qui sera probablement pour Alonso. Je ne vois pas particulièrement de place pour Vettel, nous savons qu'il parle avec d'autres équipes et qu'il est très rapide. Mais finalement, je me demande si c'est la fin pour lui ou s'il voudra saisir une opportunité avec une équipe de milieu de grille », assure l'ancien pilote de F1 qui est désormais commentateur des Grands Prix pour Sky Sports dans des propos rapportés par AS. Autrement dit, ce scénario permettrait à Ferrari de confier le statut de pilote numéro 1 à Charles Leclerc tandis que Daniel Ricciardo relèverait un nouveau grand défi au sein d'une écurie prestigieuse qui tente de revenir sur le devant de la scène. Enfin, pour Fernando Alonso, ce un retour aux sources puisque l'Espagnol a remporté ses deux titres mondiaux en 2005 et 2006 au volant d'une Renault. Quoi qu'il en soit, le départ de Sebastian Vettel de chez Ferrari va faire bouger les choses.

Articles liés