Accès direct au contenu

Sans rancune

OM : Diarra met les choses au clair sur son transfert

Alou-Diarra

Parti précipitamment à West Ham cette semaine, Alou Diarra a détaillé les raisons de son transfert. Le milieu de terrain tricolore a tenu à rectifier la vérité et livre point par point sa version des faits.

L’appel de la Premier League

Alou Diarra avait créé la polémique en reprenant l’entraînement en retard avec l’Olympique de Marseille, mais l’international tricolore semblait avoir ses raisons comme il l’explique sur les ondes de RMC : « Ma situation à Marseille était en suspens après la reprise. West Ham a montré un intérêt à mon égard, ils sont vite tombés d’accord avec le club, moi aussi. Voilà donc pourquoi ça s’est fait rapidement. Mon contrat courait encore mais, ce n’est un secret pour personne, j’ai toujours voulu découvrir la Premier League », explique l’ancien Bordelais : « J’ai eu cette possibilité, et puis il y a aussi la situation économique de l’OM, qui souhaitait réduire la masse salariale ». Certains critères financiers sont donc rentrés en ligne de compte dans le cadre de son départ.

Une histoire de gros sous

« Je fais partie des gros salaires, le club devait diminuer la masse salariale donc forcément... Mais on ne m’a pas du tout poussé dehors. Le changement de staff, de coach, m’a fait réfléchir, même si le staff actuel est très compétent. Si Deschamps était resté, je ne peux pas dire si je serais resté ou pas. Mais comme il n’est pas resté, la question ne se pose même pas. Maintenant que ma situation est réglée, j’espère retrouver ma condition physique et être à 100% », précise Diarra qui aurait pu connaître une autre trajectoire si Didier Deschamps avait poursuivi l’aventure au Vélodrome. L’intéressé a donc mit les voiles, ce qui ne l’empêche pas de garder la tête haute et il s’accord désormais un droit de réponse aux nombreuses critiques qui lui ont été adressées.

« Beaucoup de choses n’étaient pas vraies… »

Le milieu de terrain de 31 ans tient notamment à rétablir la vérité sur les raisons qui ont entraîné son retard lors de la reprise : « Il était prévu que les internationaux, sous Deschamps, rentrent le 19. Il y a eu un changement de coach, et cela a bousculé nos jours de vacances. J’estime que ce n’est pas un argument valable. On dit que j’étais injoignable mais c’est faux, j’ai eu des gens du club au téléphone, donc bon. Beaucoup de choses ont été dites à mon égard qui n’ont pas été vraies, je tenais à le dire ». Un départ par la petite porte et quelques incompréhensions avec ses dirigeants, ce qui ne l’empêche pas de conserver un bon souvenir général de son passage au sein de la cité phocéenne.

Sans rancune Alou

« J’apprécie Vincent Labrune, je suis parti en bons termes avec lui. José Anigo, je ne peux pas trop juger cette personne, je ne la connais pas trop. En tout cas, j’étais en vacances, déconnecté, et beaucoup de choses se sont dites sur mes envies de départ alors que je n’avais pas envie de partir à la base. On a parlé aussi de mon envie de mettre la zizanie, alors que je n’ai jamais été comme ça. Tout est venu d’un même journal, La Provence. Mais j’ai toujours été pro à Marseille, j’ai donné le maximum », estime le joueur de West Ham. Diarra remet donc les pendules à l’heure avant de filer tranquillement à l’anglaise…Puisqu’il parait que toutes les vérités sont bonnes à dire. 

Par Guillaume de Saint Sauveur