Foot - Mercato - PSG
PSG : Et si le feuilleton Mbappé était totalement relancé ?

Avocat de la Liga, qui a décidé d'attaquer le PSG afin de dénoncer le contrat de Kylian Mbappé, Juan Branco explique la façon dont il va s'y prendre et assure pouvoir être en mesure d'annuler la prolongation de l'attaquant français à Paris. C'est le Ministère des Sports qui va être saisi dans cette optique et qui devrait donc trancher sur l'homologation du contrat de Mbappé.

L'Espagne ne digère pas. Quelques semaines après la prolongation de Kylian Mbappé au PSG, Javier Tebas est très agacé et ne manque jamais une occasion de charger le club parisien. Mais le président de LaLiga va encore plus loin puisqu'il a décidé de saisir la justice afin de dénoncer le club parisien. « Le PSG a accentué son problème de masse salariale sous l'ère Covid. Il va même terminer la saison avec une masse salariale de 600 millions d'euros. C'est sans compter Mbappé. Il est impossible de maintenir cela. Il est clair que les règles du fair-play financier ne sont pas respectées », expliquait Tebas récemment. Pour cela, l'avocat Juan Branco sera chargé de représenter LaLiga et ce dernier assure qu'il compte réclamer l'abrogation de l'homologation du nouveau contrat de Kylian Mbappé au PSG.

Le contrat de Mbappé au PSG bientôt annulé ?

« Nous allons demander l'abrogation de l'homologation du contrat de Mbappé à la ministre des Sports car c'est l'autorité de tutelle des administrations sportives et la LFP agit par délégation de la FFF. Par la suite, nous allons faire un recours auprès de la LFP afin qu'elle agisse via sa commission juridique la DNCG afin d'opérer un contrôle d'opportunité sur les comptes du PSG. C'est une démarche juridique qui nous permettra d'établir si le contrat de Mbappé est bien dans les paramètres économiques qui sont imposés par les règlements de la DNCG et fair-play financier de l'UEFA. Ce sont des démarches parallèles menées à l’échelle nationale et qui vont déboucher, si elles n’obtiennent pas de résultats, sur a une procédure qui est prête et qui sera déposée au tribunal administratif de Paris. Elle consistera à demander à la juridiction administrative et au Conseil d'Etat, si jamais elle ne nous donne pas raison, d’obtenir cette abrogation de l’homologation du contrat. Avec tous les effets que cela produit. C’est à dire l’incapacité pour le Paris Saint-Germain d’invalider ce contrat ou de lui donner des effets. Par ricochet, cela fera que tout contrat signé par le PSG après le 25 juillet 2021 sera remis en question », assure-t-il au micro de RMC.

Articles liés