Accès direct au contenu

Foot - Mercato - OM

Mercato - OM : Villas-Boas ou la volte face d’Eyraud…

Alors que Jacques-Henri Eyraud se serait montré ouvert au départ d’André Villas-Boas la semaine dernière lors d’un entretien avec l’entraîneur de l’OM, le président marseillais aurait changé son fusil d’épaule pour garder la face auprès des supporters du club phocéen…

Décidément, l’OM n’est pas au mieux en interne. En plus des difficultés financières du club et de son déficit qui pointe à plus de 200M€ sur les trois dernières années, la direction de l’OM a connu un changement de taille ces derniers jours avec le départ de son désormais ancien directeur sportif, « d’un commun accord », Andoni Zubizarreta. Un bouleversement qui pourrait chambouler le staff technique de l’OM puisque André Villas-Boas serait désormais susceptible de claquer la porte. D’ailleurs, le technicien portugais n’aurait pas donné suite à la proposition de prolongation de contrat de sa direction, et l’aurait même repoussé. De quoi jeter un gros froid sur son avenir au sein de la cité phocéenne, lui qui est annoncé sur le départ depuis celui de Zubizarreta jeudi dernier. Une éventualité à laquelle le président Jacques-Henri Eyraud semblait s’être préparé.

Eyraud aurait accepté le départ de Villas-Boas avant de revenir sur sa position !

Mercredi et jeudi dernier, André Villas-Boas et Jacques-Henri Eyraud se sont entretenus à deux reprises afin d’évoquer la saison prochaine et surtout le mercato estival au cours duquel le technicien portugais attendrait des renforts alors que le président de l’OM compterait vendre pour 60M€ selon L’Équipe. Semblant insatisfait de la tournure des événements, Villas-Boas serait immédiatement retourné à Porto après avoir fait part de sa volonté de quitter l’OM cet été, soit à un an de l’expiration de son contrat. Une requête qui aurait été dans un premier temps acceptée par Jacques-Henri Eyraud. Étant déjà dans le collimateur d’une bonne partie de la fan base de l’OM, le président du club phocéen aurait cependant, d’après Le Parisien, revu sa position afin de ne pas endosser le mauvais rôle dans ce dossier.

Articles liés