Accès direct au contenu

Foot - Mercato - OM

Mercato - OM : Longoria, Zubizarreta... Villas-Boas règle ses comptes !

Quelques mois après son départ de l'OM, André Villas-Boas a été invité à revenir sur son passage sur le banc du club phocéen. Et entre le licenciement d'Andoni Zubizarreta et le comportement de Pablo Longoria, le technicien portugais n'élude aucun sujet. Sans langue de bois, comme à son habitude.

Entre l'OM et André Villas-Boas tout avait bien commencé. Arrivé sur le banc du club phocéen en 2019 pour remplacer Rudi Garcia, le technicien portugais a rapidement obtenu de bons résultats au point de qualifier l'OM en Ligue des Champions grâce à sa deuxième place en Ligue 1. Cependant, les premières tensions sont rapidement arrivées puisque dès le mois de janvier 2020, l'arrivée de Paul Aldridge au sein de la direction marseillaise a créé des problèmes. André Villas-Boas, qui craignait que le Britannique empiète sur le travail d'Andoni Zubizarreta, a rapidement rappelé que si le directeur sportif été poussé dehors, il le suivrait dans la foulée. C'est d'ailleurs ce qui arrive le 15 mai 2020 puisque l'OM décide de se séparer du Basque ce qui pousse André Villas-Boas à demander son départ avant de se rétracter, notamment grâce à ses joueurs, comme il le raconte dans une interview accordée à The Athletic.

Villas-Boas n'a pas digéré

En effet, André Villas-Boas raconte la façon dont il a vécu le départ d'Andoni Zubizarreta : « Pourquoi devait-il (Zubizarreta) être viré alors que ça marchait ? OK, le propriétaire m’a donné ses explications et il est le propriétaire, donc j’ai dû l’accepter. Je voulais quitter le club, mais les joueurs m’ont convaincu de rester grâce à la relation que nous avions. Je suis resté et j’ai essayé de travailler avec le nouveau directeur sportif (Pablo Longoria). » Et cet essai s'est avéré infructueux. Si les premières semaines de cohabitation se déroulent bien puisque Villas-Boas obtient les renforts qu'il souhaite, après quelques mois, la relation s'envenime. En effet, dès le mercato d'hiver, les tensions montent. Au lendemain de la fermeture du marché, en février dernier, le technicien portugais se présente ainsi en conférence de presse et à la stupeur générale, il pousse un énorme coup de gueule sur l'arrivée en prêt d'Olivier Ntcham, une piste qu'il n'avait absolument pas validée. Les déclarations d'André Villas-Boas ont une telle portée qu'il sera mis à pied dans la foulée avant son licenciement. Toujours pour The Athletic, le Special Two assure qu'il ne regrette rien : « L’une des choses qu’on s’était dites entre nous c’était que nous ne signerions aucun joueur sans la validation du coach. Nous étions en janvier (2021) et nous avons reçu une offre d’Aston Villa pour l’un de nos milieux de terrain (Morgan Sanson). Nous rations toutes les cibles que nous avions parce qu’elles étaient soit trop chères, soit c’était trop tard. Et soudain, nous n’avions plus d’options. Et le lendemain je me réveille et nous avons signé Ntcham. Ntcham ! Je n'ai pas dit oui à Ntcham. Nous n'avons pas eu de conversation avec moi disant que j’ai dit oui à Ntcham. Donc je suis parti. » Le message est clair.

Articles liés